Madagascar tente de ressusciter son tourisme

Publié le par Alain GYRE

Madagascar tente de ressusciter son tourisme

Par Gaëlle Laleix

Diffusion : lundi 10 octobre 2016

Madagascar tente de ressusciter son tourisme

Baie d'Antsiranana appelée mer d'Emeraude près de Diego Suarez, à Madagascar.Getty Images/Pierre-Yves Babelon

Madagascar se lance dans une opération séduction pour raviver son tourisme. L'instabilité politique depuis la crise de 2009 et les faits divers tragiques de Nosy Be et Sainte-Marie, où des Français sont décédés, ont porté un coup terrible au secteur. L'année dernière la Grande Île a accueilli 245 000 visiteurs, soit environ 100 000 de moins qu'en 2008. Pour changer son image, elle a donc décidé de faire peau neuve.

On l’appelle désormais, l’Île aux trésors... C’est en tout cas ce que voudrait le ministère du Tourisme malgache, fier de sa nouvelle marque. Et pour prouver que le concept n’est pas une coquille vide, le gouvernement a mis les moyens notamment dans les infrastructures.

« L’aéroport international d’Ivato va être entièrement réhabilité, se réjouit Roland Ratsiraka, ministre du Tourisme. C’est un évènement, depuis que je suis né, je n’ai jamais vu de changement dans cet aéroport. D’autre part, on n’aura jamais eu autant d’investissements routiers que maintenant. Ça a déjà débuté avec la réfection de la RN9 dans le Sud. La RN6, la RN5 et la RN12 dans le Sud vont également être rénovées pour un investissement minimum de 600 millions d’euros sur les trois prochaines années. »

Changer d’image

Madagascar continue de faire peur aux touristes français qui représentent près de la moitié des visiteurs de la Grande Île. Le ministère s’est donc lancé dans une grande offensive de communication.

Joël Randriamandranto est le président de l’Office national du tourisme : « Dès l’année prochaine, nous allons former au moins une trentaine d’agents de voyage avec les grands tours opérateurs français comme Tui. Cela commencera dès mai - juin 2017. Nous voulons aussi développer les réseaux sociaux pour corriger la mauvaise image de l’île. Nous communiquerons beaucoup sur les points forts de la destination. Notre stratégie marketing va aussi évoluer et se concentrer sur quelques produits que nous souhaitons mettre en valeur : la plongée sous-marine, la pêche au gros ou encore le trekking. »

Terre d’aventures

Pour séduire Madagascar, table aussi sur l’écologie en proposant des évènements comme le Festival des baleines à Sainte Marie, lors de la migration des cétacés vers les eaux chaudes. Et puis il y a le Lémur, Trophy, un raid touristique par équipes, en 4X4 dont la première édition se tiendra fin octobre. Le départ se fait à Antananarivo pour rejoindre Tuléar en onze étapes. « L’objectif ce n’est pas la vitesse, mais c’est de faire le moins de kilomètres possibles, explique Jacky Jaillat, directeur de l’entreprise Festiv' qui organise l’évènement. On a un GPS, le chemin est balisé, à la fin on relève les compteurs et l’équipe qui a fait le moins de kilomètres remporte la course. »

Et ne venez pas parler à Jacquy d’insécurité. Installé sur la Grande Île depuis plus de 20 ans, ce Français a la patience courte quand le sujet vient sur la table. « Il est clair que Madagascar est une terre d’aventures. Dès l’instant que vous n’avez pas un bus climatisé, qui roule sur de l’asphalte, pour vous emmener dans un hôtel propret où tout est parfaitement organisé, puis ensuite au restaurant numéro un, puis à la boutique numéro deux... les gens parlent d’insécurité. Il n’y a pas d’insécurité à Madagascar ! Mais Mada c’est de l’insolite, c’est de l’improvisation ! »

Madagascar espère doubler la fréquentation de l’île d’ici 2018. Pour l’heure, 100 000 touristes français manquent encore à l’appel chaque année.

http://www.rfi.fr/

Publié dans Tourisme

Commenter cet article