Hygiène – Plus de 9 millions de malagasy ne disposent pas de toilettes

Publié le par Alain GYRE

Hygiène – Plus de 9 millions de malagasy ne disposent pas de toilettes

 

A la veille de la Journée mondiale des toilettes, il est important de faire un point sur la situation actuelle à Madagascar mais aussi dans le monde. Dans la Grande île, d’après les dernières études de 2015,  9,6 millions de personnes n’ont pas de toilettes et encore quatre malgaches sur dix pratiquent encore la défécation à l’air libre, et jusqu’à neuf personnes sur dix dans certaines régions rurales. D’ailleurs, le pays est classé, à l’échelle mondiale, à la quatrième place des pays les moins performants en termes d’assainissement amélioré. Par ailleurs, la Journée mondiale des toilettes, célébrée le 19 novembre, est destinée à prendre des mesures pour les 2,4 milliards de personnes qui vivent sans toilettes. Le thème de cette année, « des toilettes et des emplois » met l’accent sur l’impact que peuvent avoir les toilettes, ou plutôt leur absence, sur les moyens d’existence.

L’assainissement est une priorité mondiale en matière de développement. Les objectifs de développement durables, lancés en 2015, ont notamment pour cible d’assurer d’ici à 2030 l’accès de tous, dans des conditions équitables, à des services d’assainissement et d’hygiène adéquats et mettre fin à la défécation à l’air libre. Les toilettes jouent un rôle crucial dans l’économie, tout en permettant d’améliorer la santé et de garantir la sécurité et la dignité, particulièrement pour les femmes et les filles. Pourtant, une personne sur dix n’a d’autre choix que de déféquer en plein air. De plus, l’assainissement  inadéquat et l’eau insalubre occasionnent des diarrhées qui tuent 315 000 enfants chaque année. A côté, il y a également la transmission de maladies, causée essentiellement par un assainissement et une hygiène médiocres. Elle représente 17% des décès attribuables au lieu de travail. Mais le manque d’hygiène peut aussi favoriser la propagation d’autres maladies graves telles que la poliomyélite à laquelle Madagascar fait face aujourd’hui. Le virus de la polio peut se transmettre par les mains sales, et le lavage des mains doit être systématique. Et selon des estimations, dans de nombreux pays, les maladies causées par le manque d’assainissement et d’hygiène entraînent une perte de productivité pouvant atteindre 5% du PIB.

Recueillis par S.K.

http://www.matin.mg/

 

Publié dans Santé, Hygiène

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article