Littérature – Deux livres consacrés à la jeunesse

Publié le par Alain GYRE

Littérature – Deux livres consacrés à la jeunesse

10.11.2016

 

Une aubaine et une belle découverte à saisir. La sortie de deux nouveaux livres édités par les « Éditions jeunes malgaches » ravira les férus de littérature de tous âges.

Redynamiser la littérature malgache, en visant les jeunes lecteurs. C’est dans cette optique que la maison d’édition, « Éditions jeunes malgaches » fédère son lectorat à découvrir ses nouveaux ouvrages. Une ode à la jeunesse, deux livres sont à découvrir dans les locaux de la maison d’édition à Ambatona­kanga, ce mois-ci. Inédits, ces œuvres littéraires relatent l’enfance et l’adolescence, le tout à travers l’imaginaire d’un enfant,  et le courage de l’adolescent face à la société et sa violence.

« Ma maison de nuit » écrit par le français François Aubin, édité auparavant aux éditions Circonflexe, et réédité par Éditions Jeunes Malgaches, met en exergue un texte qui traite de l’imaginaire de l’enfant. Une thématique rarement débattu dans les livres jeunesses malgaches et que Veloniaina Rabakoly a traduit pour les lecteurs malgaches.

« Violences et frustrations», écrit par l’auteur Ravelo, est destiné aux adolescents. Il traite des violences jalonnant le quotidien des Malgaches actuels. Il se découvre tel un recueil de récits qui vise à susciter des réflexions sur la vie des jeunes.

Divertissants et éducatifs

Tel un conte malgache,  contemporain mais se découvrant avec une poésie propre aux oralités traditionnelles, « Ma maison de nuit » convie le lecteur à une épopée envoûtante. On y suit l’histoire d’un petit garçon, seul dans son cabanon, dans une forêt en montagne qui se laisse emporter par son imagination le temps d’une nuit. Même si à l’écrit, l’influence occidentale de l’auteur se fait ressentir, la retransposition de l’histoire dans un contexte malgache a été réussi par Veloniaina Rabakoly.

Pour le cas de « Violences et frustrations » le ton se veut être plus sérieux. « Les différents textes relatés dans ce recueil sont des faits réels que l’auteur a vécus. En tant que produits littéraires, ils sont un peu dramatisés, mais ça n’enlève en rien de leur authenticité », souligne Ravelo. Une bonne dizaine de textes sont ainsi à lire et à vivre dans cet ouvrage qui veut surtout sensibiliser les jeunes sur les impacts de la violence dans la société.

Andry Patrick Rakotondrazaka

http://www.lexpressmada.com/

Commenter cet article