Madagascar veut doubler l'effectif des agents publics de santé

Publié le par Alain GYRE

9/11/2016     

Madagascar veut doubler l'effectif des agents publics de santé

 

Madagascar veut doubler l'effectif des agents publics de santé "Le gouvernement de Madagascar veut doubler l'effectif des agents au poste dans les formations sanitaires publiques d'ici trois ans", ont annoncé de hauts responsables du ministère de la Santé de Madagascar.

Le ministre malgache de la Santé, Lalatiana Andriamanarivo, a procédé mardi "au tout premier recrutement massif, solennel et publique des paramédicaux à Madagascar", au siège du ministère à Antananarivo, capitale de Madagascar.

"Le gouvernement de Madagascar veut doubler l'effectif des agents au poste dans les formations sanitaires publiques d'ici trois ans", a révélé mardi à Xinhua le responsable des ressources humaines au sein du ministère de la Santé de Madagascar, Fetraniaina Andriamanga, ajoutant que l'effectif des paramédicaux à Madagascar n'est pas du tout suffisant par rapport aux nombres de toute la population malgache.

Selon le ministre Andriamanarivo, ce recrutement "est un rêve" qui se réalise, a-t-il déclaré mardi lors de la cérémonie d'affectation de 341 paramédicaux privés, et "une grande fierté pour le département de la Santé".

"Répandre des médecins dans tout Madagascar, même dans les zones les plus enclavées a toujours été parmi les priorités du ministère de la Santé publique", a souligné le ministre.

"A Madagascar, les paramédicaux exercent les mêmes tâches que les infirmières et les sages-femmes, notamment dans toutes les formations sanitaires situées dans les zones enclavées, à défaut de médecins", a expliqué à Xinhua M. Andriamanga.

"En effet, 3.700 centres de santé de base sont répartis sur tout le territoire de Madagascar, et 900 d'entre eux ne disposent que d'un seul agent public au poste", ont révélé les sources ministérielles. Les normes standardisent un seul agent pour 5.000 individus.

Source:Agence Xinhua

http://www.etropique.com/

Publié dans Santé

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article