Madagascar: Exportation - le pays risque l'embargo

Publié le par Alain GYRE

Madagascar: Exportation - le pays risque l'embargo

14/12/2016     

 

Madagascar: Exportation - le pays risque l'embargo Retour à l'envoyeur. Madagascar risque d'être soumis à l'embargo. Cinq conteneurs de haricot de type « black eyes », exportés dans la zone de l'Union européenne, ont été renvoyés sur l'île, au cours de cette année. « Les analyses effectuées par les pays de destination ont montré que ces produits étaient aspergés de pesticide », expliquent Francis Rakotondravony, président du Consortium des laboratoires agro-alimentaires de Madagascar (CLAM), hier.

De ce fait, Madagascar risque d'être soumis à l'embargo. « L'Union Européenne nous a avertis sur ces aliments "toxiques". Elle signale que Madagascar sera passible de sanction, si des produits imbibés de pesticides seront encore exportés dans leur zone », renchérit Francis Rakotondravony.

Non fonctionnel

Ces haricots ne sont pas les premiers produits malgaches renvoyés par les pays destinataires, au niveau international. En 2013, La Réunion a refusé des tomates provenant de Madagascar, toujours en raison de l'abondance de pesticides sur les marchandises. En effet, à défaut de laboratoire, des produits exportés passent sans contrôle. « Notre laboratoire d'analyse de pesticide n'est plus fonctionnel depuis 2004, suite à des problèmes techniques. Un autre est sur le point de voir le jour, à l'Institut Pasteur de Madagascar (IPM) », rassure ce président du CLAM.

D'autre part, il signale que la grande majorité des produits alimentaires vendus à Madagascar sont infectées de microbes. « Nous avons découvert que les microbes existant dans les yaourts maison vendus dans la rue sont cent fois plus que ceux qui devraient y exister », rajoute-t-il.

Durant deux jours, les 12 et 13 décembre, le ministère de la Santé publique organise les journées nationales de la promotion de la sécurité sanitaire et de la qualité de denrées alimentaires, au Palais des Sports à Mahamasina. Une dizaine de stands y présente des « aliments sûrs et sains, garants de la santé ». Le groupe Star y est également présent et informe le public sur sa politique qualité qui inclut la sécurité des denrées alimentaires.

L'office national de nutrition (ONN), un organisme travaillant sur la sensibilisation de l'alimentation saine, rappelle, par ailleurs, que la sensibilisation est un travail de longue haleine. « Il est difficile de changer les comportements sur l'alimentation saine », précise un responsable de l'ONN.

Source:allafrica.com

http://www.etropique.com/

Publié dans Economie, Exportation, Embargo

Commenter cet article