Un projet à 800 millions de dollars pour doubler les capacités électriques de Madagascar

Publié le par Alain GYRE

6/12/2016   

Un projet à 800 millions de dollars pour doubler les capacités électriques de Madagascar

 

Un projet à 800 millions de dollars pour doubler les capacités électriques de Madagascar Le projet, encore en phase préliminaire, prévoit au moins 825 millions de dollars d'investissement pour le développement d'une centrale hydroélectrique de 200 Mégawatts.

Le développement et l’exploitation de la centrale hydroélectrique de Sahofika, à une centaine de kilomètres de la capitale malgache Antananarivo, a été confié à un groupement constitué par l’énergéticien français Eranove (déjà présent en Côte d’Ivoire et au Mali), le groupe de BTP hexagonal Eiffage et Themis Energy. Fondé en 2013 par le Franco-Centrafricain Marc Mandaba, ce spécialiste des projets d’infrastructures (1 300 MW de chantiers électriques dans son portefeuille) a été racheté en mars 2016 par le capital-investisseur Abraaj Group (10 milliards de dollars d’actifs sous gestion dans les pays émergents).

Le groupement en charge de Sahofika et le cabinet d’ingénierie malgache H.I.E.R (Hydro Ingénierie Études et Réalisations) a signé un projet d’accord avec le gouvernement d’Antananarivo le vendredi 2 décembre à Paris, en marge de la conférence des bailleurs et investisseurs pour Madagascar. La planification stratégique et financière du projet sera menée par Themis Energy, sa construction réalisée par Eiffage et son exploitation assurée par Eranove.

Ce projet, encore en phase préliminaire, table sur la construction d’une centrale de 200 MW dont la production alimentera la capitale malgache. Selon la Banque mondiale, les capacités électriques installées dans le pays atteignent 450 MW. Pour les promoteurs du projet, elles seraient plutôt de l’ordre de 350 MW dont seulement 200 MW réellement disponibles et 165 MW en période de basse production. Toujours selon l’institution bancaire internationale, en 2012, seulement 15,4% de la population malgache avait accès à l’électricité.

Les estimations préliminaires de son coût atteignent 825 millions de dollars (hors coût d’installation des plus de 100 km de lignes de transmission vers Antanarivo). Le calendrier provisoire évoqué par les partenaires du projet table sur 18 mois d’études préliminaires et 48 mois de construction. L’exploitation du site est prévue pour une durée de 35 ans.

Appel d’offres international

Eiffage et ses partenaires ont remporté la manche dans le cadre d’un appel d’offres international lancé en mai 2015 et qui a suscité un très vif intérêt. Pas moins de sept sociétés avaient été sélectionnées dans la short-list publiée en septembre 2015 parmi lesquels l’allemand Gauff GmbH and Co Engineering KG, les indiens Shapporji Pallonji et Barhat Heavy Electricals Limited, le chinois Sinohydro et Eiffage.

Plusieurs points restent clés encore inconnus, notamment la répartition du capital du projet, le coût de l’électricité vendue à la compagnie nationale Jirawa.

Aussi, l’offre du groupement est différente, sur plusieurs points, de celle évoquée auparavant par le gouvernement malgache qui pariait sur une centrale de 300 MW au coût de 530 millions d’euros.

Source: Jeune Afrique

http://www.etropique.com/

Publié dans Economie, Electricité

Commenter cet article