Madagascar : le tourisme en hausse de 15% en 2016

Publié le par Alain GYRE

Madagascar : le tourisme en hausse de 15% en 2016

LINFO.RE – créé le 8.01.2017  – La rédaction

 

Google Earth

Madagascar est encore loin derrière Maurice et La Réunion en matière de tourisme, mais la Grande île poursuit sa montée en puissance grâce à ses destinations hors des sentiers battus. En 2016, près de 280 000 touristes ont foulé la quatrième plus grande île du monde.

Les parcs nationaux, atouts majeurs du tourisme malgache

L’heure est au bilan pour les responsables du tourisme malgache en ce début d’année 2017. L’année qui vient de s’écouler a permis d’établir que la Grande île continue d’attirer les touristes du monde entier grâce notamment à sa biodiversité et ses grands espaces sauvages. Ainsi, en 2016, près de 280 000 touristes sont venus à Madagascar qui reste encore cependant loin derrière Maurice et La Réunion. Le chiffre est en augmentation de 15% par rapport à 2015.

À Madagascar, s’il est une activité qui draine le plus de touristes, c’est la visite des parcs nationaux de l’île. Le lac salé de Tsimanampetsotsa, dans le district de Betioky, dans la région Atsimo Andrefana, abrite une des plus anciennes réserves nationales malgaches. On y rencontre notamment des flamants roses vivant dans un cadre naturel unique au monde, comme l’a constaté RFI qui y a réalisé un reportage.

Des spectacles naturels inoubliables, marque de fabrique de Madagascar

L’accès au parc du lac Tsimanampetsotsa se mérite. Éloigné de 7 kilomètres des routes nationales, le site se gagne en pirogue après un trajet sur des pistes sablonneuses. Le mercure affiche 40°C en début de journée, et la végétation épineuse semble figée. "On a devant nous des paysages complètement lunaires : de l’argile craquelée, des étendues de sel à perte de vue. Et on se retrouve face à un immense lac, et des centaines de flamants roses, qui essaient de s’alimenter. Le spectacle est splendide, inoubliable", témoigne un touriste français au micro de RFI.

La plupart des flamants roses du lac Tsimanampetsotsa migrent régulièrement en Afrique en traversant le canal du Mozambique, mais certains restent sur place toute l’année pour des raisons diverses. Selon la tradition locale, ces oiseaux sont les "gardiens éternels" du plan d’eau. Au mois de mai, toute la colonie se reconstitue dans son intégralité, faisant du lac salé une véritable mer rose.

En 2016, l’agence gouvernementale Madagascar national parks (MNP) a enregistré une augmentation de 22% du nombre de visiteurs, et ce malgré une hausse record des tarifs des tickets d’entrée.

http://www.linfo.re/

Publié dans Tourisme

Commenter cet article