Madagascar : une nouvelle offre web pour les journaux malgaches

Publié le par Alain GYRE

Madagascar : une nouvelle offre web pour les journaux malgaches

 

Vendeur de journaux. Quartier Anosy. Antananarivo. La diffusion de la presse écrite est très difficile à Madagascar.

© Bilal Tarabey / RFI

Par RFI Publié le 14-01-2017

Depuis près de deux mois, neuf journaux et deux magazines de presse écrite malgaches sont disponibles sur un kiosque numérique. Ce site internet est appelé eMediaPlace et le lecteur peut acheter et feuilleter son journal complet en ligne, avec quelques journaux français également disponibles. Une petite révolution sur la Grande Île puisque la plupart des titres ne sont disponibles que dans la capitale, faute d’imprimeries en province ou encore parce que les livraisons sont trop chères ou bien difficiles à cause du manque de routes. Les journaux espèrent donc développer leur lectorat avec ce nouveau modèle économique. La population, elle, a désormais accès à une plus grande variété de titres, d’opinions et d’informations.

Par manque de fonds et de compétences, la presse en ligne reste archaïque à Madagascar et, par conséquent, peu consultée. Le kiosque numérique, eMediaPlace, apporte de nouvelles opportunités, selon Sylvain Ranjalahy, directeur de publication du groupe l’Express.

« Le pays est très grand, les voies de communication sont un peu difficiles et es journaux arrivent, dans les provinces, avec 24 ou 48 heures de retard. L’objectif est donc d’élargir notre lectorat car les gens peuvent lire, instantanément, le journal du jour », a déclaré, à RFI, Sylvain Ranjalahy.

L’idée est donc de toucher de nouveaux lecteurs qui n’ont pas accès aux journaux-papier, en province mais aussi dans la diaspora. Surtout, cette version numérique des journaux ne concurrence pas les éditions internet gratuites, selon Mathieu Mertian, le créateur d’eMediaPlace, car elle est plus complète. Pour lui, le défi a plutôt été de développer l’achat en ligne de ces journaux.

« Ils ont tous quasiment un téléphone »

« A Madagascar, le taux de bancarisation est très faible. Il y a très peu de gens qui ont des cartes bancaires et, par conséquent, il y a très peu de gens qui peuvent acheter des contenus en ligne. C’est aussi une des raisons pour lesquelles le e-commerce est quasiment inexistant. Pour que ce soit possible, il a fallu utiliser un moyen de paiement que la majorité des gens ont dans leur poche, à savoir le Mobile Banking, puisqu’ils ont tous quasiment un téléphone », a déclaré, à RFI, Mathieu Mertian.

Difficultés de diffusion de la presse papier et d’achat en ligne en monnaies locales... on retrouve ces problématiques dans d’autres pays d’Afrique. Le kiosque numérique ambitionne donc désormais de conquérir le continent.

http://www.rfi.fr/

Publié dans Presse

Commenter cet article