Panique dans la ville à cause des problèmes d’eau et d’électricité

Publié le par Alain GYRE

Panique dans la ville à cause des problèmes d’eau et d’électricité

Mercredi 18 janvier | Bill, Yvan Andriamanga

 

Les tananariviens ont paniqué à l’annonce d’une possible coupure partielle ou totale de la fourniture d’eau potable de la capitale d’ici quelques jours à cause de la sécheresse. Certains se ruent déjà vers des citernes en tout genre. D’autres accusent les médias de créer des psychoses. Comme le délestage de l’électricité est une réalité depuis plusieurs années on s’attend au pire. D’autant que même sans sécheresse, la coupure d’eau, partielle, est déjà courant.

 

Les autorités se sont ruées aussi sur les plateaux de télévision et station de radio pour assurer que la capitale ne sera point privée d’eau selon Roland Ravatomanga, ministre chargé de l’eau, de l’hygiène et de l’assainissement. Le directeur général de la Jirama, Nestor Razafindroriaka, aussi affirme que cette société d’état a déjà pris les mesures qui s’imposent en ouvrant une vanne du barrage de Tsiazompaniry pour alimenter le lac de Mandroseza. Il profite de l’occasion pour parler de la prochaine fin du délestage de l’électricité ! Libre à celui qui veut le croire.

 

La Jirama a besoin de 750 milliards Ariary

 

Mais pour une fois, le conseil du gouvernement a débattu du problème de délestage. C’est rarissime qu’un communiqué du gouvernement parle de ce genre de problème. D’après le communiqué en question « les problèmes liés au délestage », étaient au cœur du débat en Conseil du Gouvernement pendant près de 4 heures de temps hier au Palais de Mahazoarivo. Il a été souligné notamment qu’en 2016, le total des subventions versées à la JIRAMA s’élevait à 290 Milliards d’Ariary. Au titre de l’année 2017, l’Etat a prévu à cette fin, une enveloppe de 250 Milliards d’Ariary. Mais selon les informations et demandes émanant de la JIRAMA, pas moins de 750 Milliards d’Ariary seront nécessaires cette année. De même, 70 Milliards d’Ariary devraient être débloqués dans l’immédiat pour limiter les problèmes de délestage actuels, liés au manque d’eau de pluie en cette période d’étiage. En vue du caractère capital et imprévisible de la situation, le Gouvernement a étudié la mise en oeuvre d’une solution d’urgence qui sera examinée aujourd’hui en Conseil des Ministres ».

 

Pour le commun des Malgaches, le délestage est de tout ce qui est de prévisible, reste à savoir la durée. Les délestages ne sont pas le propre des abonnés de la capitale ; les habitants abonnés de la JIRAMA de toute l’île en souffrent. Le district de Marovoay est privé d’électricité depuis une semaine et la ville de Mahajanga en a subi deux jours de suite. Dans presque toutes les situations, ces délestages sont dus aux carences dans l’approvisionnement en carburant des centrales thermiques ou à leur économie. Et dire que seuls 15% de la population est arrimée à la JIRAMA

http://www.madagascar-tribune.com/

Publié dans Eau, Electricité

Commenter cet article