Séisme de magnitude 5,9 : Grande frayeur à Tana, des maisons détruites à Antsirabe

Publié le par Alain GYRE

Séisme de magnitude 5,9 : Grande frayeur à Tana, des maisons détruites à Antsirabe

 Rédaction Midi Madagasikara 13 janvier 2017

 

Carte de Madagascar montrant le foyer du séisme d’hier.

« Pour une fois que Madagascar a bougé», disent certains à propos du séisme d’hier. Toutefois, les fortes secousses n’ont pas manqué de causer la panique. 

Le plus fort tremblement de terre jamais enregistré à Madagascar. Ce séisme d’une magnitude de 5,9 à l’échelle de Richter a fait monter la frayeur chez les Malgaches, hier. Le phénomène a été rapporté aussitôt dans les réseaux sociaux. La première secousse créée par l’onde primaire a fait bouger la terre à 1h 6mn et 59s du matin. Puis, le deuxième mouvement créé par l’onde secondaire (celle qui peut faire écrouler des maisons), s’est produit 20 secondes après. L’épicentre de cet intense tremblement de terre a été localisé à 62 km au Sud-Ouest d’Antsirabe, à 62 km au Nord-Ouest d’Ambositra, à 75 km dans toute la partie Ouest de Fandriana, et à 45 km au Sud-Ouest de Betafo. «Ce séisme a été provoqué par des causes naturelles», confie le Pr. Gérard Ralambomanana, directeur de l’Institut et Observatoire Géophysique d’Antananarivo (IOGA). «C’est la faille sismique partant d’Ambatofinandrahana vers Tsiroanomandidy jusqu’à Famoizankova (au Nord-Ouest de Tsiroanomandidy) qui a bougé, provoquant ces forts tremblements de terre», explique-t-il. A noter que cette onde secondaire avait la force de faire écrouler des maisons. Fort heureusement, le bilan provisoire des dégâts émanant du Bureau National de Gestion des Risques et des Catastrophes (BNGRC) n’a évoqué aucun dégât important. Et aucun décès n’a été enregistré sur tout le territoire national. 

Mauvais signe. Toutefois, d’après ce même rapport, des fissures ont été constatées sur plusieurs bâtiments d’habitation dans les districts d’Antsirabe I, Antsirabe II, Mandoto, Ambatofinandrahana, Fandriana et Ambositra. Puis, le bilan mentionne des cas de maisons fissurées et partiellement écroulées à Antsirabe et ses environs. Le BNGRC de préconiser la vigilance de la part de la population, «étant donné que les répliques pourraient encore se produire, en particulier pour les populations proches de l’épicentre». Face aux affirmations mentionnant que le réveil du volcan d’Andraikiba pouvait être à l’origine de ce phénomène, le directeur d’IOGA de dire qu’un volcan émet d’abord de nombreux signes avant de se mettre en activité. «Mais jusqu’ici, nous n’avons pu enregistrer aucun de ces signes», dit-il. Quoi qu’il en soit, pour beaucoup, ce tremblement de terre signifie quelque chose de mauvais pour le pouvoir actuel. «En 1991, un tremblement de terre s’est produit, faisant écrouler Didier Ratsiraka. En 2009, un autre séisme a comme provoqué la fin du règne de Marc Ravalomanana. Et maintenant, le phénomène se reproduit. Comme si cela annonçait la fin du pouvoir de Hery Rajaonarimampianina», disent-ils. Pour les croyants, ce phénomène a été tout simplement un signe montrant que la fin du monde n’est plus très loin. Surtout que le séisme en question a été également ressenti dans d’autres pays.

Arnaud R.

http://www.midi-madagasikara.mg/

Publié dans Revuedepresse

Commenter cet article