LE COQ CHANTE - L’Association pour le développement de l’énergie solaire à Madagascar

Publié le par Alain GYRE

LE COQ CHANTE

L’Association pour le développement de l’énergie solaire à Madagascar

Par Sayouba TraoréDiffusion : dimanche 5 février 2017

 

Marguerite Razafindramora, animatrice de l’Association pour le développement de l’énergie solaire dans le quartier à Andohatapenaka, à Antananarivo.© RFI/Sayouba Traoré

On a à Madagascar deux problématiques, donc face à face. Dans un premier temps, on déboise massivement à Madagascar. Chaque année, quelque 200 à 300 000 hectares de forêt disparaissent. Ce processus s'est récemment intensifié, tout particulièrement dans le sud et le sud-ouest de l'île.

Cette déforestation à Madagascar s’explique par trois activités : la culture sur brûlis, l’exploitation forestière, et la production de bois combustible et de charbon de bois pour les usages domestiques. Dans le sud et le sud-ouest de l’île, la culture du maïs sur abattis-brûlis est la cause principale de la régression de la forêt. Quant à l’exploitation forestière, c’est un problème dans les forêts tropicales de l’Est de Madagascar. Et on a le bois combustible et la production de charbon de bois. Dans ce registre, les forêts épineuses endémiques de Madagascar sont coupées à un taux alarmant pour produire du charbon de bois.

En face de cette réalité, on a un fort ensoleillement qui, malheureusement, n’est pas exploitée. Le sud de l’île particulièrement, avec 360 jours d’ensoleillement par an, offre des conditions idéales pour une utilisation de l’énergie solaire, donc de concourir à la réduction des émissions de CO2, et à la réduction de la pauvreté. Et c’est là qu’intervient l’Association pour le développement de l’énergie solaire. Fondée en mars 2001, cette association est aujourd’hui présente dans huit centres régionaux. L’ADES compte aujourd’hui 3 expatriés suisses et 150 employés malgaches, dont un quart est féminin, qui produisent, vendent et réparent des fours solaire, des foyers améliorés, des cuiseurs à haut rendement énergétique, des cuiseurs solaires à parabole. 

Invités :

- Naomy Andriamalala, directrice du centre ADES d'Antananarivo.

- Marguerite Razafindramora, animatrice de l’Association pour le développement de l’énergie solaire dans le quartier à Andohatapenaka, à Antananarivo. 

Production : Sayouba Traoré

Réalisation : Olivier Roux et Anouk Bernet

Reportage : Mathias Virilli.

http://www.rfi.fr/

LE COQ CHANTE - L’Association pour le développement de l’énergie solaire à MadagascarLE COQ CHANTE - L’Association pour le développement de l’énergie solaire à Madagascar
LE COQ CHANTE - L’Association pour le développement de l’énergie solaire à MadagascarLE COQ CHANTE - L’Association pour le développement de l’énergie solaire à Madagascar

Publié dans Economie, Energie solaire

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article