Coopération – Les travaux d’extension du port pour bientôt

Publié le par Alain GYRE

Coopération – Les travaux d’extension du port pour bientôt

24.03.2017

 

Un accord de prêt de 45,2 millions de yens pour les travaux d’extension du Grand port a été signé hier avec le Japon. Les travaux commenceront dans quelques semaines.

 

Impératifs. Le développement des activités du port de Toamasina oblige l’État malgache à entamer des travaux d’extension dans les plus brefs délais. Une nécessité au vu de l’évolution moyenne annuelle du trafic dans le port, soit 4% de plus chaque année pour le trafic de conteneurs, et 49% pour le trafic de cabotage à l’embarquement comme au débarquement. « Le port sera élargi et renforcé pour répondre à la forte demande des marchandises et pour améliorer l’efficacité de traitement des marchandises », souligne Gervais Rakoto­a­rimanana, ministre des Finances et du budget.

C’est ainsi qu’un accord de prêt de 45,2 millions de Yens a été signé hier, entre la coopération japonaise malgache et la JICA. Selon cet accord, 411 millions de dollars seront donc prêtés par la JICA, remboursables en 40 ans avec un taux annuel de 0.01%. 171 millions de dollars viendront de l’État malgache et 56 millions des ressources propres de la société du port à gestion autonome de Toamasina (SPAT). Ce qui fait un total de 638 millions de dollars qui serviront à réaliser des travaux d’expansion du brise-lame de 345 m, la construction d’un quatrième quai de conteneurs de 470 m et de 16 m de profondeur, le dragage des quais de marchandises en vrac, l’expansion du parc à conteneurs ainsi que divers services de consultances. Ces services concernent la conception détaillée, l’assistance technique à des appels d’offres et les supervisions de construction. 400 000 conteneurs sont attendus entre 2019 et 2020. Le projet d’extension prévoit 10 ha supplémentaires en 2020.

 

Craintes

Mis à l’étude depuis 2008, le projet d’extension du port de Toamasina peut enfin se mettre en marche dans quelques semaines et les travaux s’étaleront sur une période de sept ans apprend-on lors de la signature d’accord de prêt entre le premier vice-président de la JICA Kazuhiko Koshikawa et le ministre malgache des Finances et du budget, Gervais Rakotoarimanana. Rappelons qu’en septembre de l’année dernière, l’Association des originaires de la province de Toama­sina (ADOPT) a exprimé ses craintes quant aux menaces que présentent ces travaux d’extension sur la ville de Toamasina.

Menaces d’ensablement et érosion littorale pèsent sur la ville, d’après l’association. Au secrétaire général du ministère des Transports, Rado Rajoelisolo de souligner « qu’il n’y a plus rien à craindre car les études de faisabilité et les études de projets d’extension ont été menées par les Japonais qui ont de l’expertise en la matière ». Christian Eddy Avellin, directeur de la SPAT, a expliqué que, « ce projet d’extension a déjà obtenu un permis environnemental délivré par l’ONE en 2010 et renouvelé en 2015 ».

En marge de ces travaux, la coopération japonaise met également en œuvre le projet TaToM, un projet d’élaboration du schéma directeur pour l’axe Antananarivo-Toamasina qui s’inscrit dans un cadre de coopération technique depuis le mois de janvier 2017.

 

Mirana Ihariliva

http://www.lexpressmada.com/

Publié dans Economie, Toamasina

Commenter cet article