Cyclone Enawo avec des rafales de vent de 240 km/h : La SAVA ravagée à 80%, la capitale en alerte rouge, les écoles fermées

Publié le par Alain GYRE

Cyclone Enawo avec des rafales de vent de 240 km/h : La SAVA ravagée à 80%, la capitale en alerte rouge, les écoles fermées

 Rédaction Midi Madagasikara  8 mars 2017 

 

Resté 5 heures dans les deux villes, le Cyclone tropical intense Enawo a pris son temps lors de son passage dans la région Sava.

 

« Ce cyclone a été unique en son genre de part sa puissance et le temps qu’il a mis pour ravager les villes d’Antalaha et de Sambava ». Ce sont là les propos du chef de région de la SAVA, L’Faustin Velomaro pour décrire le cyclone tropical Enawo et décrire les faits qui se sont passés dans ces deux villes. Joint au téléphone,  L’Faustin Velomaro a affirmé que le cyclone est resté dans la région SAVA durant à peu prêt 5 heures. Des heures interminables pour la population qui craignait continuellement des pertes aussi bien du point de vue matériel qu’humaine. Ladite crainte amplifiée « par les rafales de vent qui pouvaient atteindre les 240 km/h et des bruits assourdissants des dégâts sur les maisons d’habitation ainsi que des arbres qui cédaient » d’après Mboty, une habitante de Sambava jointe également au téléphone. Interrogé sur les pertes, le Chef de région a préféré jouer la carte de la prudence en affirmant que les dégâts matériels sont les plus importants (pour l’heure) et qu’il faudrait attendre la publication des bilans officiels pour plus de fiabilité.

 

Analamanga. La région Analamanga est comprise sur la trajectoire du cyclone tropical intense Enawo. Ce qui la place actuellement en zone rouge. En effet, d’après les prévisions de la direction générale de la météorologie, « Enawo continuant sur sa trajectoire pourrait atteindre la région Analamanga aujourd’hui vers 14h ». Face à ce risque qui plane, la population tananarivienne s’est toutefois montrée calme durant la journée d’hier. Elle semblait ne pas être inquiétée par le danger qui plane et qui pourrait causer d’importants ravages à l’instar de ce qui s’est passé dans la région SAVA et des pertes humaines (3 morts) déplorées dans la région d’Analanjirofo. 

 

Pas de classes aujourd’hui. Outre la région d’Analamanga, Enawo pourrait également traverser les 80% des régions malgaches. Ce qui a conduit les responsables auprès du ministère de l’éducation nationale de suspendre tous les cours dans toutes les écoles, collèges et lycées dans le territoire de la république de Madagascar. Une suspension qui devrait être maintenue jusqu’à nouvel ordre, et ce, afin de garantir la sécurité des enfants.

 

José Belalahy

http://www.midi-madagasikara.mg

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article