Cyclone Enawo – L’alerte rouge pour de la pluie abondante

Publié le par Alain GYRE

Cyclone Enawo – L’alerte rouge pour de la pluie abondante

09.03.2017

Cyclone Enawo – L’alerte rouge pour de la pluie abondante

Que d’eau ! Finalement, le vent et les fortes précipitations ont été absents, suite au passage du météore dans la capitale. Néanmoins, la pluviométrie a été élevée, faisant déborder le canal Andriantany et inondant de nombreux quartiers et rues de la ville basse. Par ailleurs, les autorités ont voulu montrer qu’elles s’étaient bien préparées pour parer à toute éventualité, toutefois avec une certaine hésitation dans les prises de décision. En fait, la vie a tourné au ralenti.

Cyclone Enawo – L’alerte rouge pour de la pluie abondante

Le canal Andriantany a débordé entraînant l’évacuation des habitants de « La Réunion kely ».

 

Dans la capitale – Des séries d’évacuation dans le centre-ville

 

Précautions. Des habitants du centre-ville ont été contraints de quitter leurs maisons, hier. Il s’agit, entre autres, de quelques locataires du fokontany de Manjakamiadana, d’Ankoron-drano-Andranomahery ou encore de Manarintsoa-Est. Dans le fokontany de Manjaka- miadana, il a fallu l’intervention des éléments de la police du deuxième arrondissement pour déplacer quelques dizaines de familles vers un bâtiment de l’EPP Ankadinandriana.

« Ils ne nous ont même pas laissé manger, alors que c’était l’heure du déjeuner. Ils nous ont attendu devant la porte et nous ont demandé de nous dépêcher et nous abriter dans cette école, le temps que le vent et la pluie s’atténuent », confie Perline Ralalarisoa, une des personnes déplacées.

Cette dame, ainsi que les autres déplacés, logent dans des cases qui risquent de s’effondrer à tout moment, comme ce qui s’est passé en 2015, où des dizaines de personnes habitant les collines d’Antananarivo ont trouvé la mort, suite à des averses permanentes.

Dans les bas quartiers, la montée des eaux n’a pas encore inondé les habitations, sauf à Manarintsoa-Est, et ducôté de « La Réunion kely ». Plus de sept cents personnes de ce quartier se trouvent, actuellement, dans le site d’hébergement de l’Académie nationale des sports (ANS) Ampefiloha. À Ankorondrano-Andranomahery, soixante-quinze personnes ont été accueillies dans le site d’hébergement du quartier

Cyclone Enawo – L’alerte rouge pour de la pluie abondante

Seul moyen de transport sur la rue de Besarety :la charrette à bras.

 

« Une ville morte »

« Ces mesures ont été prises pour éviter des déplacements nocturnes, mais l’eau n’a pas encore monté dans ce quartier », précise un responsable au sein du Bureau national de la gestion des risques et catastrophes (BNGRC).

Par ailleurs, des rues de la capitale se sont transformées en lits de rivière, comme à Besarety, à Andrefan’ Ambohijanahary, à Antanimena, à Tsaralalàna, du côté du marché de la Petite-Vitesse. À Besarety, des charretiers transportent, pour 500 ariary par personne, des piétons qui souhaitent traverser la rue.

Antananarivo a été presque une ville morte, hier. Rares sont les transports en commun qui ont travaillé. Il n’y avait pas d’embouteillage. La plupart des magasins du centre-ville ont fermé. Il a été, également, difficile de trouver des pharmacies et des restaurants ouverts. Des enterrements ont été, également, faits à la va vite, avec les averses non-stop de la journée. Vers la fin de la soirée, les précipitations se sont atténuées.

 

Bureaux et écoles – La reprise des activités en stand-by

 

Pas de décision ferme. Le Premier ministre Olivier Mahafaly Solonandrasana n’a pas encore confirmé la reprise des activités, pour les employés à Antananarivo pour ce jour.

« Cela dépendra de l’évolution du temps », a-t-il annoncé, hier. Ainsi, si le danger cyclonique est toujours imminent, c’est-à-dire, dans le cas d’alerte rouge, il est fortement déconseillé de sortir de chez soi, et donc, les employés auront encore le droit de rester chez eux. Un danger d’intensité exceptionnelle pourrait être émis dans les heures à venir.

Des chefs d’entreprise ou de société avaient sous-estimé la vigilance d’alerte rouge pour passage de cyclone, lancée par la direction générale de la Météorologie, hier. Des employés ont été obligés de rejoindre leurs lieux de travail, malgré le mauvais temps. D’autant plus que le Premier ministre a pris du retard pour annoncer, officiellement, cette suspension d’activités.

Le ministère de l’Éducation nationale a été, pour sa part, ferme, dans sa décision de suspension des cours, aujourd’hui 9 mars. Elle est effective pour les directions régionales de l’Éducation nationale (DREN) d’Analamanga, Itasy, Vakinankaratra, Bongolava, Haute-Matsiatra, Sofia, Analanjirofo, Sava, Alaotra-Mangoro, Betsiboka, Boeny, Atsimo-Atsinanana, et Amoron’i Mania.

 

De rares taxis-be pris d’assaut par des passagers stoïques.

 

Cyclone Enawo – L’alerte rouge pour de la pluie abondante

De rares taxis-be pris d’assaut par des passagers stoïques.

 

Trajectoire – Antananarivo presque épargnée

 

Antananarivo pourra passer à la vigilance post-aléa, dès ce jour, selon la prévision de la direction générale de la Météorologie à Ampandrianomby, hier. Localisée dans la région d’Itasy et district de Miarinarivo, hier, à 19 heures, la tempête Enawo continue sa trajectoire vers le sud-sud, avec une vitesse de déplacement de 15 km/h, et ne traversera pas la ville d’Antananarivo.

« Cette nuit (hier), elle passera par la région Itasy, pour atterrir dans le district de Betafo, région Vakinankaratra, très tôt dans la matinée. Elle touchera, ensuite, la région Amoron’i Mania et Fianarantsoa. Il faudra, toutefois, attendre les données de demain (ce jour), pour confirmer cette vigilance post-aléa pour Antananarivo, car la vitesse de trajectoire d’Enawo est très variable», explique Anzela Ramarosandra-tana, chef de service inter-régional de la météorologie à Antananarivo, hier.

Les prévisions d’avant-hier avaient, pourtant, indiqué qu’Enawo allait traverser la ville d’Antananarivo. « Les prévisions changent toutes les heures. Quand un cyclone rejoint la terre ferme, il s’affaiblit et les nuages qui l’accompagnent se dissipent, la vitesse du vent change également », renchérit le technicien.

Officiellement, un avis de danger imminent, pour le passage du cyclone est toujours en vigueur pour l’ex-province d’Antananarivo, les régions Atsinanana, Amoron’i Mania, Haute-Matsiatra et Vatovavy Fitovinany. Un avis de menace est lancé pour les régions d’Ihorombe, Anosy, Androy, Anosy, Androy, Atsimo-Atsinanana, le district de Benenitra, de Betioky et d’Ampanihy.

La vigilance post-aléa a été annoncée pour les régions Diana, Sofia, Sava, Analanjirofo, Boeny, Betsiboka, les districts d’Andilamena, Amparafara-vola et Ambatondrazaka. Une vigilance pour cause de fortes précipitations reste en vigueur pour les régions du Nord-Est, de l’Est et des Hautes terres centrales.

Par ailleurs, Enawo continue à perdre d’intensité. Hier à 19 h, elle est devenue une tempête tropicale modérée, avec des vents de 65 km/h et des rafales de 90 km/h. elle est prévue sortir en mer, du côté de la région d’Anosy, ce vendredi.

 

Texte : Miangaly Ralitera

Photos : Claude Rakotobe – Ihandry Randriamaro

http://www.lexpressmada.com/

Publié dans Cyclone, Enawo

Commenter cet article