Intempéries – Enawo laisse six morts et douze mille sinistrés

Publié le par Alain GYRE

Intempéries – Enawo laisse six morts et douze mille sinistrés

 

Andriantany

09.03.2017

 

Enawo a fait des dizaines de milliers de victimes, dont six mortelles, depuis mardi. Ce bilan reste provisoire, les recensements continuent.

 

On s’y attendait. Le bilan des dégâts qu’Enawo a laissés après son passage s’est alourdi. Le bilan provisoire du Bureau national de la gestion des risques et de catastrophes (BNGRC), hier à 20 heures, fait état de cinq personnes décédées, sept blessées, douze mille sinistrées et dix mille déplacées dans des sites communs.

Analanjirofo, Atsinanana, Sava, Sofia, Alaotra Mangoro, Betsiboka et Analamanga sont les régions les plus dévastées par Enawo jusqu’à hier. Deux personnes habitant la région Ana­lanjirofo, deux autres à Sava et une dernière à Atsinanana ont trouvé la mort, à la suite de cette intempérie, selon l’information donnée par le BNGRC. Les uns auraient été emportés par l’eau, d’autres ont succombé après avoir été blessés par des troncs d’arbre coupés.

La gendarmerie à Befan­driana-Nord, dans la région de Sofia, annonce également le décès d’un septuagénaire, suite à l’effondrement de son habitation. En tenant compte des données du BNGRC, c’est le sixième décès provoqué par Enawo. Cinq autres personnes ont été blessées suite à cet effondrement, l’une d’elles est encore en soins intensifs dans un hôpital de Befandriana-Nord. Le nombre de blessés atteint la dizaine, avec ces cas de la région de Sofia.

 

Antalaha détruite

Ce bilan provisoire indi­que qu’Analanjirofo enregistre le maximum de sinis­trés. On y compte sept mille huit cents sinistrés et sept mille personnes déplacées. Alaotra Mangoro compte mille deux cents sinistrés et trois cents personnes déplacées. Dans la région d’Atsinanana, huit cent soixante-dix personnes sont sinistrées et huit cents autres, déplacées. Dans la région de Sava, celle la plus frappée par le cyclone, les données du BNGRC sont encore incomplètes, faute de réseau téléphonique. Jusqu’à hier, le BNGRC n’y a enregistré qu’une centaine de sinistrés.

Pour Analamanga, ces derniers seraient au nombre de deux mille cent et les déplacés, de deux mille cinquante. Pourtant, en sillonnant Antananarivo et ses environs, et en écoutant les correspondants de la radio nationale, pas autant de sinistrés n’ont été enregistrés dans la région d’Analamanga.

Le maire de la ville d’Anta­laha, Eddie Ferdinand, lance un appel de détresse pour relever cette ville fortement frappée par Enawo. Mardi vers midi, Enawo a atterri dans un petit village à 20 km d’Antalaha, avec des rafales de 300 km/h. Ce maire publie sur les réseaux sociaux qu’Antalaha a « deux genoux à terre ».

« Des plantations détruites à quasiment 100%. Les maisons d’habitation en bois qui représentent 90% des habitats, détruites à 80% et gravement touchées à 100%. Les maisons en dur représentant 10% des habitations de la ville d’Antalaha, sont touchées à 80%. 20% des bureaux administratifs sont gravement atteints. Une parcelle de route d’environ 50 mè­tres sur 8 mètres s’est complètement effondrée, coupant ainsi l’axe bord de la mer. Les infrastructures publiques sont endommagées de manière très sérieuse. La mer, en long de plusieurs kilomètres sur une centaine de mètres de largeur, est infestée de bois et d’animaux morts. Il n’y a plus d’électricité », rapporte-t-il, tout en espérant que sa ville se relèvera. Il précise également que ce rapport n’est que provisoire, et ne concerne généralement que la situation de la ville d’Antalaha.

Le ministère de l’Éducation nationale rapporte, en même temps, que treize salles de classe sont totalement ravagées, une vingtaine d’autres endommagées, deux établissements scolaires complètement détruits, et neuf autres inondés. Bien qu’Enawo se soit affaibli, cette tempête tropicale modérée continue à apporter de fortes pluies et des rafales de 90 km à l’heure. Il a été localisé à Soavinandriana Itasy à 22 heures, hier, et se déplace vers le Sud-Ouest avec une vitesse de déplacement de 14 km/h.

 

Miangaly Ralitera

http://www.lexpressmada.com/

Publié dans Cyclone, Enawo

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article