Madagascar: journée d'action contre la poliomyélite

Publié le par Alain GYRE

Madagascar: journée d'action contre la poliomyélite

 

Un enfant reçoit une dose de vaccin contre le virus de la polio (photo d'illustration).

© Getty Images/Ranplett

Par RFI Publié le 23-03-2017

 

A Madagascar, s'ouvre ce jeudi 23 mars la 10ème campagne nationale de vaccination pour prévenir la poliomyélite. Le virus de la polio, quand il se développe dans l'organisme de l'être humain, s'attaque aux nerfs locomoteurs et entraîne une paralysie des membres. Pour lutter contre la transmission de ce virus, la solution reste la vaccination. Or sur la Grande île, la couverture vaccinale reste encore faible : seules 62% des personnes en âge d'être vaccinées le sont, quand, dans les pays développés, ce taux dépasse les 95%.

 

Depuis novembre 2016, Madagascar n'est officiellement plus en phase d'épidémie de polio. Mais pour parvenir à l'éradication du virus, le ministère de la Santé et ses partenaires ont décidé de réaliser une nouvelle campagne nationale de vaccination gratuite pour les enfants de moins de cinq ans.

 

« Plus l'enfant est vacciné, et plus on a de chances d'avoir une immunité collective au niveau de la communauté, explique à RFI Charlotte Ndiaye, représentante de l'Organisation mondiale de la santé à Madagascar. Donc c'est très important de rappeler aux parents, au corps médical, qu'il n'y a pas de risques de surdosage. L'enfant qui a déjà reçu sa vaccination à la dernière campagne peut recevoir, s'il est dans la tranche d'âge de 0 à 5 ans les deux gouttes qu'on va lui administrer lors de la campagne qu'on va faire le 23 mars. »

 

Les dégâts du cyclone Ewano

 

Cette campagne intervient deux semaines à peine après le passage du cyclone. Faute d'infrastructures, la vaccination a été reportée à une date ultérieure dans les régions du nord-est, les plus touchées par Enawo.

 

Mais ces zones réclament toutefois une vigilance particulière, comme l'explique le Dr Célestin Nalinirina, chef de service des Maladies évitables par la vaccination au sein du ministère de la Santé. « Le cyclone a augmenté le risque parce qu'avec la montée des eaux, les selles, porteuses du virus ont contaminées les eaux, et donc, la transmission du virus est plus élevée. »

 

Jusqu'à samedi soir, ce sont près de 4,5 millions d'enfants qui devraient être vaccinés lors de cette première campagne de 2017. Une opération qui a un coût : environ de 3 millions de dollars.

http://www.rfi.fr/

Publié dans Santé, Poliomyélite

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article