Madagascar : la récolte de vanille menacée après le passage du cyclone Enawo

Publié le par Alain GYRE

Madagascar : la récolte de vanille menacée après le passage du cyclone Enawo

18/03/2017     

 

Madagascar : la récolte de vanille menacée après le passage du cyclone Enawo Le cyclone Enawo qui a ravagé l'Afrique de l'Est la semaine dernière aurait endommagé ou détruit jusqu'à 30% de la récolte de vanille à Madagascar, le premier producteur au monde, selon la compagnie Aust & Hachmann.

 

À Madagascar, le cyclone Enawo, qui a tué 78 personnes la semaine dernière, pourrait désormais avoir un impact sur la production de vanille, dont le pays est le principal exportateur. Jusqu’à un tiers des plants aurait ainsi été endommagé par la pire tempête qu’ait eu à affronter l’île en 13 ans, selon le canadien Aust & Hachmann, la plus vieille compagnie d’exploitation de vanille au monde.

 

Le commerce mondial de vanille, qui pèse 1,3 milliard de dollars par an, fonctionnait déjà à flux tendu, rappelle l’agence Bloomberg. À Madagascar la production a progressivement diminué au cours des deux dernières années tandis que les prix ont doublé l’année dernière pour atteindre les 500 dollars le kg – contre à peine 20 dollars le kg en 2010.

 

« Avec la destruction de plants déracinés et de champs de vanille, nous estimons les pertes à 30% », explique à Reuters Mamy Razakarivony. Le président du Groupement des exportateurs de vanille de Madagascar (GEVM) craint désormais que les cultivateurs ne soient tentés de récolter leur production avant maturité – la récolte aura lieu en juillet prochain – ce qui fera baisser et la qualité et les prix.

 

Saison « catastrophique » en vue

 

« Des prix élevés et une vanille de pauvre qualité, cela annonce une saison catastrophique », se lamente Mamy Razakarivony. Madagascar représente près de la moitié de la production mondiale de vanille, selon les chiffres publiés par les Nations Unies. En 2015, la Grande Île a ainsi produit 3 914 tonnes de vanille sur un volume global de 8 294 tonnes.

 

Selon les données recueillies par Reuters, le cours de la vanille malgache se situe à l’heure actuelle à 487,50 dollars le kg, un prix bien plus élevé que pour les deux autres grand producteurs. La vanille indienne coûte 420 dollars le kg et il faut compter à peine 210 dollars le kg pour celle récoltée en Papouasie-Nouvelle Guinée.

 

« Entre 2003 et 2004, nous étions à 500 dollars le kg, puis les prix se sont rapidement effondrés, et la demande a chuté de façon vertigineuse », prévient David Van der Walde, président de Aust & Hachmann. Je ne sais pas où se trouve ce précipice aujourd’hui mais nous n’en sommes pas loin ».

 

Source: Jeune Afrique.com

http://www.etropique.com

Publié dans Cyclone, Enawo, Economie, Vanille

Commenter cet article