Nosy Be – Enawo balaie tout sur son passage

Publié le par Alain GYRE

Nosy Be – Enawo balaie tout sur son passage

08.03.2017

Plus les heures passent, plus le monde découvre l’étendue des dégâts causés par le cyclone Enawo dans l’ile aux Parfums.

 

Vents violents et mer fortement agitée et devenue rouge au propre comme  au  figuré. Les basses pressions du cyclone Enawo ont provoqué une montée du niveau de la mer. Le cyclone a déversé des millions de tonnes d’eau en vingt quatre heures, la pluie  a  provoqué des inondations, des crues de rivière, ce qui entraîne des glissements de terrain ainsi que des éboulements.

Depuis hier, la préfecture de Nosy Be a décidé de fermer l’accès du  port, la circulation y étant rendue impossible. Ce qui a suspendu toutes les activités liées à la célébration régionale de la Journée mondiale de la femme, qui  aurait  dû  se tenir sur l’ile aux Parfums. Bloquées au  port d’Ankify, un millier  de femmes n’ont pas pu  rejoindre celle-ci par  voie maritime, le seul moyen de locomotion pour y  aller.

De fait, de nombreux dégâts sont à déplorer un peu partout à Nosy Be, surtout  depuis hier à 9 heures. Des maisons en tôles et  en bois n’ont  pas résisté aux rafales de vent dont la force a augmenté surtout  dans des bas quartiers. Des arbres ont  été déracinés dans  la cour de Hell et  ses environs. Un grand arbre est même tombé en travers de la chaussée, près du  Lycée, et la rue a été coupée depuis midi. Près du  Bazar Be, le vent a arraché un poteau en béton  doté de câbles électriques et téléphoniques, endommageant au passage des kiosques de marchands.

Un poteau en béton est tombé sur des kiosquesde commerçants.

 

Journée vaquée

Dieu merci, l’accident n’a pas occasionné un court-circuit et aucune perte de vie humaine n’a été déplorée. Enfin, des cultures sont inondées, des infrastructures endommagées, l’érosion des plages aggravée par le  passage d’Enawo  sur l’île  aux Parfums.

Par vigilance,  tous les établissements scolaires  sont fermés  depuis hier matin, tandis que les propriétaires de  magasins n’ont pris leur décision qu’en début  d’après-midi. Petit  à  petit, les habitants ont déserté les rues. Jusque dans la matinée, la pluie à continué de tomber en abondance, sans arrêt.

La mer a été très agitée à cause des rafales de vent et est devenue rouge.

 

Toute la population souhaite que le bilan ne s’alourdisse pas. « Lors du passage du dernier cyclone, nous avions constaté que tout  était détruit. Nous étions vraiment tristes. Certaines personnes ne pouvaient s’empêcher de pleurer », lâche un notable de Nosy  Be. Il espère  que le passage d’Enawo ne laisse pas beaucoup de dégâts matériels ou  humains.

Toutefois, des jeunes d’Ambatoloaka ont  discuté des effets bénéfiques du  météore. Pour eux, un cyclone tropical sert notamment à refroidir le temps. Cela retombe ensuite en pluie sur les côtes. « La température de la mer diminue nettement après le passage du phénomène, et cela ramène les poissons vers la côte. Les précipitations amenées par les cyclones sont aussi très utiles pour l’agriculture  dans certaines régions»,  concluent-ils.

 

Raheriniaina

http://www.lexpressmada.com/

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article