Réponses aux urgences – Les dons internationaux pleuvent

Publié le par Alain GYRE

Réponses aux urgences – Les dons internationaux pleuvent

16.03.2017

 

Les partenaires multiplient les aides et les annonces de soutien depuis que le Gouvernement a officialisé la déclaration de sinistre national.

 

Cent mille dollars de la part des États-Unis. Cent mille yuans RMB en nature offerts par la Chine. Des dons d’une valeur de 8,3 millions de dollars provenant du Système des Nations Unies. Quarante cinq tonnes de matériels envoyés par la Plateforme d’intervention régionale de l’océan Indien (Piroi – voir article en page 24). Après l’officialisation de la déclaration de sinistre national, les partenaires internationaux multiplient les annonces d’aides au relèvement de Madagascar après le passage du cyclone Enawo.

Lundi, dans la nuit déjà, un vol humanitaire de Dubaï s’est posé sur l’aéroport d’Ivato, transportant divers articles pour venir en aide à Madagascar. Ces dons sont composés de médicaments, de trousses sanitaires d’urgence, de vivres et d’articles humanitaires. Les agences de nations unies dont le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (Unicef), le Fonds des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), le Programme alimentaire mondial (PAM), l’Organisation mondiale de la santé (OMS), le Fonds des Nations Unies pour la population (UNFPA) ont participé à cette opération de secours.

Le Programme des Nations Unies pour le développement (Pnud) et le Bureau de coordination des affaires humanitaires (Ocha) prendront part au financement de l’appui logistique pour acheminer les articles humanitaires. « Une partie de ces dons a été importée et une autre partie provient des stocks de contingence des agences onusiennes à Madagascar, en réponse à une partie des besoins prioritaires de la population affectée par le cyclone »,  rapporte le communiqué du Centre d’information des Nations Unies (Cinu).

 

Délai évitable

D’autres annonces émanant des divers partenaires internationaux devraient encore suivre dans les prochains jours. Dans le décret de déclaration de sinistre national signé lundi, le gouvernement appelle formellement ses partenaires internationaux à lui venir en aide. « Il appartient à l’État malgache de soutenir et de venir en aide à la population malgache, mais face à l’importance des dégâts et des pertes en vies humaines, Madagascar ne peut pas dire qu’il s’en sortira par ses propres moyens », a expliqué le Premier ministre, Olivier Mahafaly, hier, en marge de la cérémonie officielle de remise des dons du système des Nations Unies.

Selon le Premier ministre, « les déclarations d’urgence doivent répondre à des normes internationales ». « Le Gouvernement n’a pas tardé pour faire cette déclaration, mais il fallait respecter les normes internationales, tel qu’un nombre de sinistrés de plus de 100 000 », a-t-il poursuivi. Ce délai entre le passage du cyclone et la déclaration de sinistre national, et partant la nécessité de toujours recourir aux aides internationales, devrait pourtant pouvoir être évité, estime le parti Antoka sy Dinan’ny Nosy (ADN), si chaque région était dotée des moyens et des ressources pour faire face aux urgences.

Selon le dernier bilan publié hier soir par le Bureau national de gestion des risques et des catastrophes (BNGRC), le passage du cyclone Enawo a fait 81 morts, 18 disparus, 250 blessés, 424 801 sinistrés dont 246 842 déplacés.

 

Mamisoa Antonia/Bodo Voahangy

http://www.lexpressmada.com

Publié dans Cyclone, Enawo, Dons

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article