Valiha : Rajery célèbre 25 ans de carrière à l’international !

Publié le par Alain GYRE

Valiha : Rajery célèbre 25 ans de carrière à l’international !

 Rédaction Midi Madagasikara  21 mars 2017

 

Rajery, partageant un moment de complicité avec Nantenaina, lors de la conférence de presse qu’il a donnée au Culina Ivato hier

Il commence à jouer de la valiha en 1980. Trois ans plus tard, il multiplie les scènes et les collaborations. Ce n’est que douze ans plus tard qu’il franchit les frontières malgaches. Depuis, il n’a cessé de se produire sur la scène internationale.

 

52 ans mais déjà 35 ans de scène et 25 ans de carrière à l’international à son actif. Un parcours exceptionnel dont peut se vanter Rajery ! Quand il s’essaya à la valiha, en voyant son grand frère en jouer, il n’avait qu’une idée en tête : maîtriser cet instrument aussi bien que lui, tant les sons l’avaient séduit. « Je n’aspirais pas à devenir célèbre, ni même à me faire connaître », affirme le lauréat des Prix découvertes rfi 2002. A l’époque, personne, ni même les membres de sa famille ne savaient que le petit Germain jouait de la valiha. « Je me cachais. Je ne voulais pas qu’on me voie. J’étais complexé par mon handicap ». Rajery réussit à garder le secret pendant trois ans. En 1983, il décide pourtant de franchir une autre étape. « J’ai commencé à monter sur scène ». C’était avec le groupe Tsilavina qui chantait « Hay ve efa tra la la ». Il accompagna également plusieurs autres artistes dont Rakoto Frah. En 1992, sa carrière prit une autre tournure. Il monta sur une scène autre que celle de la Grande Ile. Ce n’était pas encore la France ou l’Allemagne mais seulement les Comores. L’année suivante, les choses sérieuses commencent. Rajery signe son premier contrat en Europe. Depuis, il n’a cessé de se produire à l’international, portant ainsi très haut le flambeau malgache.

 

La musique comme thérapie. A son actif, Rajery enregistre aujourd’hui 35 ans de scène. Il fait pourtant partie de ces artistes qui peinent à remplir les grandes salles de concert. Mais pour l’initiateur d’Angaredona, qu’importe ! « Je ne veux pas être mis en avant. J’ai dépassé ce stade. D’ailleurs, mon objectif n’a jamais été de devenir célèbre ni même de réussir à remplir un stade de 3000 ou de 5000 personnes. A travers ma musique, je veux faire passer des messages ». Et c’est ce qu’il fait. Avec son équipe et tous ses collaborateurs, le « prince de la valiha » investit les écoles, françaises comme malgaches pour enseigner et transmettre aux jeunes et aux enfants les valeurs musicales et culturelles qui l’animent lui. Si pour certains, la musique est effectivement un moyen de sortir de l’anonymat, pour Rajery, ce fut le moyen qui lui a permis d’affronter le regard et le jugement des autres, de s’affirmer, d’aller de l’avant et d’accepter son handicap. « La musique m’a beaucoup apporté. Je voudrais qu’il en soit de même pour les autres. Raison pour laquelle je me suis initiée à la musicothérapie ». Aujourd’hui, Rajery est plus présent dans les écoles et ailleurs que sur la scène. Pour marquer son quart de siècle de carrière à l’international cependant, ses inconditionnels vont avoir l’occasion de le retrouver plus souvent sous les feux des projecteurs. Il se produira notamment au Culina Ivato le 5 mai.

Mahetsaka

http://www.midi-madagasikara.mg/

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article