Amoron’i Mania – Des grêlons ravagent Manandriana

Publié le par Alain GYRE

Amoron’i Mania – Des grêlons ravagent Manandriana

27.04.2017

 

Des champs de cultures du district de Manandriana ont été dévastés par  une pluie de grêlons surprenante. La menace d’insécurité alimentaire plane.

 

Phénomène exceptionnel. Une pluie de grêlons exceptionnellement épaisse a frappé le district de Manandriana, hier. « Cela ne s’est jamais produit chez nous, depuis longtemps », s’est étonné Augustin Randrian­tsiferana, maire de la commune d’Ambovombe-Centre, un des endroits les plus affectés. C’est un phénomène naturel, selon l’explication de Solonomenjanahary Randrianjafinirina, chef de service de la Prévision météorologique à Ampandria­nomby, joint au téléphone. « Il se produit souvent, au début et à la fin de l’été, car le niveau de congélation est très bas. Les nuages s’amassent et forment des orages. Ces nuages se solidifient et deviennent des grêlons », explique-t-il.

Le phénomène a duré une trentaine de minutes. « Le ciel s’est assombri, puis la pluie est tombée, vers 16 heures. C’est là que des grêlons de la taille d’une pêche ont commencé à tomber. Ils ont recouvert tout le village. Les villageois ont couru pour trouver un abri de peur d’être blessés », rajoute le maire.

Ces grêlons ont été dévastatreurs. « Ils ont anéanti plusieurs hectares de champs de culture et les toits de quelques vieilles maisons ont été détruits », selon le député du district de Manandriana, Fanomezantsoa Andrianja­nahary. Il rajoute que « 90 % des rizières et des champs de manioc, de patates douces, ont été dévastés ».

 

Insécurité alimentaire

Les paysans sont consternés. Ils ont d’abord été frappés par la sécheresse qui a retardé la saison de culture, et maintenant, la grêle vient de ravager quelques récoltes sur lesquelles reposaient leurs espoirs. Le député a souligné que la surface cultivable a largement diminué  à cause de cette sécheresse.

L’insécurité alimentaire menace ce district notamment, les communes d’Ambovombe-Centre, d’Anjoma Nandihizana, d’Ambohipo et d’Ambohi­milanja, les plus affectées par cette pluie de grêlons. Quarante mille personnes sont exposées à cette insécurité alimentaire, selon le député du district qui lance un appel de détresse. « La population a besoin de semences pour des cultures de contre-saisons, mais aussi d’aides alimentaires car il ne leur reste presque rien de leurs récoltes de riz », soutient Fanomezan­tsoa Andrianjanahary. Les grêles ont commencé à fondre, au début de la soirée, mais cela n’a pas allégé le souci des paysans.

 

Miangaly Ralitera

http://www.lexpressmada.com

Publié dans Météo - Madagascar

Commenter cet article