Corsair relie La Réunion-Antananarivo

Publié le par Alain GYRE

Corsair relie La Réunion-Antananarivo

Publié par : APOI  13 avril 2017

 

Depuis le 9 avril dernier, Corsair relie chaque dimanche la capitale malgache à l’île de La Réunion. Proposant un prix « juste », le moins cher du marché, la compagnie aérienne ambitionne de participer au développement touristique de la Grande Ile.

Présente à Madagascar depuis 20 ans, Corsair relie l’île à d’autres pays par de vols longs courriers. Depuis cette année, la compagnie poursuit son développement régional et a lancé en janvier la liaison entre La Réunion et Mayotte. Le 9 avril, elle continue d’étendre son réseau régional avec la ligne La Réunion-Madagascar. « 40% de notre chiffre d’affaires est réalisé dans la zone océan Indien. C’est tout naturellement que nous y déployons nos efforts » indique Nicolas Lehoucq, Directeur Régional Océan Indien de Corsair. Grâce aux avions gros porteurs Boeing 747 et Airbus A 330, la compagnie aérienne peut proposer un tarif attractif de 198 euros. Un tarif « juste » selon les explications du Directeur Régional étant donné la distance entre les deux îles. Un atout considérable qui permet de repositionner Madagascar au niveau tarifaire, réputée pour être une destination chère. « Nous avons mis en vente 6 116 places à ce tarif-là. Nous avons noté un certain enthousiasme car en moins d’une semaine 287 billets ont été commercialisés » se réjouit Nicolas Lehoucq.

Grâce à cette nouvelle liaison aérienne, Corsair souhaite également contribuer à l’essor du secteur touristique malgache. En effet, on ne recense que 130 000 touristes réunionnais qui viennent à Madagascar contre 500 000 qui vont à Maurice. « Le champ des possibilités est encore immense et avec cette nouvelle ligne, nous espérons amener 14 000 nouveaux touristes chaque année dans la Grande île » confie le Directeur Régional Océan Indien de Corsair.

Dès l’automne prochain, Corsair envisage d’avoir 2 vols hebdomadaires entre La Réunion et Antananarivo. La desserte des provinces malgaches dépend par ailleurs de la réhabilitation des aéroports. Les pistes des aéroports de provinces n’ont pas la capacité d’accueillir les avions gros porteurs de Corsair.

http://www.agencepresse-oi.com/

Publié dans Economie, Transport aérien

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article