Air Madagascar : le partenariat stratégique est en bonne voie

Publié le par Alain GYRE

Air Madagascar : le partenariat stratégique est en bonne voie

10/05/2017

 

La restructuration de la compagnie Air Madagascar est sur la piste de décollage. L’établissement du partenariat stratégique entre cette compagnie et son homologue réunionnaise est actuellement dans la phase de la « due diligence ».

Due diligence. A un peu moins d’un mois de la signature définitive du pacte d’actionnaires entre Air Austral et Air Madagascar, une série d’audits est actuellement en cours au sein même de la compagnie malgache. Appelée « due diligence », elle concerne les volets informatique (IT), finances, opérations et les ressources humaines. Une source bien informée au sein de la compagnie nous indique que « la due diligence a été entamée depuis la fin du mois de mars. Des auditeurs mandatés par Air Austral sont à pied d’œuvre». Le partenariat stratégique entre les deux compagnies est donc actuellement en bonne voie. L’étape de vérification et d’évaluation actuelle permettra d’affiner les dispositifs finaux du partenariat, avant la signature du pacte d’actionnaire. Un partenariat qui table sur une durée de 10 ans, au cours duquel Air Austral prévoit deux phases dans sa stratégie de redressement: trois années (2017 – 2020) pour la phase de redressement et de rétablissement des fondamentaux et une phase de croissance à partir de 2020.

Issue favorable. Ce partenariat stratégique, dont le début de processus a été lancé en 2016, représente la meilleure issue possible et la plus réaliste pour un redressement effectif et durable de la compagnie Air Madagascar. En effet, empêtrée dans une situation financière difficile, elle a de plus en plus de mal à assurer sa mission et les subventions ont pesé lourdement sur le budget de l’Etat. Les Partenaires techniques et financiers sont néanmoins confiants, à l’instar du Fonds monétaire international (FMI), qui a conforté l’Etat malgache dans sa volonté de trouver une solution favorable aux créances de la compagnie. « L’état détaillé de ces dettes est en cours de vérification », d’après notre interlocuteur. Cet audit de la dette est une étape préalable et obligatoire avant que l’Etat ne procède au plan d’apurement.

Mémorandum. Afin de fluidifier les échanges entre les parties malgache et réunionnaise, un point focal de la compagnie Air Austral sera dorénavant à Madagascar en permanence. Une démarche qui facilitera davantage les avancées des discussions entre les parties prenantes. Actuellement, l’une des grandes appréhensions des employés de la compagnie malgache porte sur le volet des ressources humaines. Or, lors de la signature du mémorandum d'entente, dans ces explications, Marie-Joseph Malé, qui était déjà à la tête du redressement de la compagnie réunionnaise en 2013, met plutôt en avant un « besoin d’adéquation entre les compétences et les besoins au sein de la compagnie malgache ». Quelques pistes pourraient être privilégiées pour que la transition s’opère en douceur : les retraites anticipées, les requalifications, etc. Quant au redéploiement des réseaux, les lignes nationales, ayant une très forte potentialité de croissance, seront au cœur des priorités. Il s’agira également du renforcement du réseau régional en se concentrant sur les routes stratégiques, ainsi que le renforcement du réseau long courrier avec les dessertes vers la France puis l’Europe, l’Asie et l’Inde afin de retrouver les parts de marché historiques.

Compétences. Sur le plan de la flotte, rien n’est encore définitif. Marie-Joseph Malé avait évoqué dans un hebdomadaire panafricain que « des convergences évidentes où des synergies peuvent être opérées, en matière de maintenance et de stock de pièces détachées. (…) Même si nos flottes long-courriers sont un peu différentes, nous avons tous les deux des Boeing et des ATR. Air Austral envoie actuellement ses avions en métropole pour la maintenance, elle pourrait le faire par exemple à Madagascar où il y a les compétences ». Dans cet esprit de mutualisation et de synergie commerciale, ce partenariat qualifié « d’égal à égal » pourrait augurer un meilleur avenir et ouvrir des fenêtres de développement pour la compagnie malgache. Une opportunité d’alliance pour asseoir le leadership des deux compagnies dans l’océan Indien, où la concurrence dans le transport aérien s’intensifie.

http://www.orange.mg/

Publié dans Economie, Air Madagascar

Commenter cet article