Hausse incessante du coût de la vie : Impuissance avérée de l’Etat, risque d’explosion sociale

Publié le par Alain GYRE

Hausse incessante du coût de la vie : Impuissance avérée de l’Etat, risque d’explosion sociale

Rédaction Midi Madagasikara 5 mai 2017

 

Pas plus tard que lundi dernier, on a enregistré une nouvelle révision à la hausse des prix du carburant.

Vivre au jour le jour ! C’est le mot d’ordre actuellement au niveau des ménages malgaches. D’après les statistiques, plus de 90% de la population vivent sous le seuil de la pauvreté. Depuis le début d’année, on assiste à une hausse incessante des prix des produits de première nécessité et une flambée des prix du riz. Une augmentation générale et généralisée qui provoque un sentiment de frustration au niveau de la population. La denrée alimentaire principale s’achète actuellement jusqu’à 2 200 Ariary le kilogramme. Malgré les cris de détresse lancés par la population aussi bien au niveau des grandes villes que dans les brousses, le ministère du Commerce et celui en charge de l’Agriculture semblent incapables d’apporter des solutions. Dénonçant une spéculation des opérateurs, le gouvernement ne parvient pas à résoudre le problème. Pourtant, à l’allure où vont les choses, de nouvelles hausses ne sont pas à écarter. Pas plus tard que lundi dernier, on a également enregistré une nouvelle hausse des prix du carburant. Une augmentation de 30 Ariary par litre pour le super carburant tandis que 40 Ariary pour le gazole. Le litre de l’essence super était de 3 840 Ariary lors de la dernière révision des prix du 1er avril dernier. Pour ce qui est du gazole, le prix à la pompe était de 3 260 Ariary lors de la dernière révision opérée au mois de mars. Il s’agit de la quatrième hausse des prix du carburant depuis le début de cette année 2017. Nul n’ignore que chaque hausse des prix du carburant engendre une augmentation du coût de la vie.

« Une insulte ». Durant la passation de service à la Direction générale de la JIRAMA, le nouveau DG Olivier Jaomihary a annoncé une hausse progressive du prix de l’électricité. « Une révision progressive des tarifs est envisagée pour améliorer la situation financière de la compagnie », a-t-il lancé. Une déclaration prise au niveau des consommateurs comme « une insulte » vu le retour en force des problèmes de délestage au sein des ménages. Face à l’augmentation incessante du coût de la vie et les difficultés subies au quotidien par la population, l’on remarque une impuissance avérée de l’Etat. Trop occupé peut-être à se justifier par rapport à l’affaire Claudine Razaimamonjy, l’Exécutif n’affiche aucune réaction aux cris de détresse des Malgaches. C’est certainement ce laxisme de l’Exécutif qui a incité le président de l’Assemblée nationale Jean Max Rakotomamonjy à interpeller le gouvernement lors de la cérémonie d’ouverture de la première session ordinaire du Parlement qui s’est tenue mardi dernier. Il convient de rappeler que le numéro Un de la Chambre basse a déjà interpellé le gouvernement à propos de la hausse du coût de la vie depuis les précédentes sessions de l’année 2016. Une interpellation qui n’a apparemment pas été écoutée, puisqu’un an après, aucune solution concrète n’a été apportée. Au contraire, on assiste à une hausse incessante des prix des produits de première nécessité. En tout cas, cette situation risque de provoquer une explosion sociale. Bon nombre d’observateurs dénoncent l’inefficacité de certains membres du gouvernement. Un remaniement total du gouvernement est de mise et les ministres défaillants doivent être remerciés pour que les actions au développement puissent avoir des impacts directs sur les conditions de vie socioéconomiques de la population.

Davis R

http://www.midi-madagasikara.mg

Publié dans Economie, Société

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article