Infrastructure routière – Réhabilitation de la RN 5A en cours

Publié le par Alain GYRE

Infrastructure routière – Réhabilitation de la RN 5A en cours

02.05.2017

 

La portion de route longue de 165 km, reliant Ambilobe à Vohémar est dénommée « route de l’enfer » vu l’état désastreux de la piste qui écœurent les usagers. N’ayant jamais été goudronnée, elle va enfin connaître la bitume.

À l’issue du dialogue politique de la semaine dernière à Antsiranana, la question de la réhabilitation ou du bitumage de quelques routes nationales a été revue avec l’Union européenne. Figurant parmi les quatre routes nationales prévues être financées par ce partenaire financier, le bitumage de la RN 5A démarrera incessamment.

Le ministre des Travaux publics, Éric Razafi­mandimby, est descendu sur les lieux afin de constater ce qu’on peut tout de suite commencer.

« Techniquement, la réfection de la route doit commencer par l’entretien car même les engins du ministère des Travaux publics ne peuvent pas accéder à certaines parties de cette Route nationale 5 » explique le ministre.

Aussi, les dix kilomètres reliant Ambilobe à Ambohi­baky ont-ils pu être entretenus en quelques jours afin de permettre aux engins de circuler et de faciliter, au moins, la circulation des usagers de cette route reliant la région Diana à la région Sava. Une réunion technique entre l’Union européenne, la Banque européenne d’investissement et le ministère des Travaux publics a déjà eu lieu le 30 mars dernier, durant laquelle ont été débattues les procédures de réhabilitation des quatre axes nationaux, à savoir la RN 5A Ambilobe-Vohémar, la RN 6 reliant Ambilobe- Antsiranana, la RN 12A, entre Farafangana et Taolagnaro, et la RN13, reliant Ihosy à Taolagnaro, le tout pour une enveloppe de 200 millions d’euros.

 

Mirana Ihariliva

http://www.lexpressmada.com

Publié dans Route, RN5

Commenter cet article