Madagascar : Écoles coraniques, wahhabisme et fondamentalisme

Publié le par Alain GYRE

Madagascar : Écoles coraniques, wahhabisme et fondamentalisme

Publié par : Boubakar Nguema  Date: 3 mai 2017

 

Il y a quelques jours, Paul Rabary, ministre de l’Éducation, a pris la décision de fermer plusieurs écoles coraniques, car elles ne respectaient pas les lois en vigueur. Les idiots parlent d’islamophobie alors que c’est un geste minimal pour contrer le fondamentalisme et le wahhabisme qui s’installe progressivement à Madagascar.

 

Madagascar : Écoles coraniques, wahhabisme et fondamentalisme

Crédit : musulmanmadagascar.info

 

Il y a quelques jours, Paul Rabary, ministre de l’Éducation nationale, a fermé plusieurs écoles coraniques.1 La raison est que ces écoles se sont largement détournées de leur objectif principal qui est l’enseignement de l’islam tout en intégrant l’enseignement général. On pourrait croire que c’est une question de sémantique, mais les écoles coraniques ne laissent aucune place à un enseignement de qualité et les élèves sont de parfaits cobayes pour devenir des fondamentalistes ou en tout cas pour qu’ils adoptent la vision d’une des formes de l’islam les plus radicales et les plus sectaires de la planète avec le Wahhabisme.

Pour une fois, on peut saluer le courage du gouvernement qui a mis le hola à la prolifération de ce type d’école. Madagascar prétend être un pays laïque, mais avec une population majoritairement chrétienne, il est difficile d’écarter totalement la religion. Toutefois, la plupart des cultes ont pu vivre en harmonie pendant des décennies avant l’arrivée d’une nouvelle forme d’Islam avec les Saoudiens et les Turques.

Les écoles coraniques qui ont été fermées se trouvaient principalement dans les régions du Diana, du Boeny et du Vatovavy Fitovinany. Dès juillet 2016, nous alertions sur l’arrivée du Wahhabisme et du fondamentalisme dans la Grande Île après les avertissements de plusieurs services de renseignement sur les risques d’attentat pour le sommet de la Francophonie. À cette époque, nous disions que nous voyons un manque total sur la gestion des fonds des communautés musulmanes nouvellement implanté à Madagascar. On voit des mosquées et des écoles coraniques qui fleurissent comme des champignons et on n’a aucune transparence sur les commanditaires de ces établissements, mais surtout sur les prêcheurs. L’Arabie Saoudite pratique une diplomatie religieuse à base de dollars pour propager son Wahhabisme à la manière d’un cancer. Le pays vise systématiquement les populations pauvres en leur promettant des aides financières et des infrastructures en échange que des imams saoudiens viennent enseigner et prêcher la mauvaise bonne parole. En décembre 2016, l’IFRI (Institut français des relations internationales) avait publié un petit rapport sur l’islamisation à Madagascar et malgré le fait qu’on n’a pas encore de preuves suffisantes sur une islamisation systématique, le rapport estime qu’il faut être vigilant et que des organisations à tendance wahhabite sont déjà présentes dans le pays.2

Le Ministère de l’Éducation a fermé 16 écoles et selon nos sources, il y avait 4 écoles qui avaient des enseignants principalement étrangers, 2 Africains, 1 Comorien et 1 Saoudien. Si ces écoles coraniques doivent enseigner le Coran à des musulmans malgaches tout en proposant un enseignement classique, alors pourquoi n’y a-t-il pas de professeurs malgaches ? De plus, le gouvernement n’est pas le grand méchant Satan, car il a réagi face aux plaintes des parents qui estimaient que leurs enfants étaient soumis à des pratiques très douteuses comme l’interdiction aux filles, l’obligation pour les garçons de se raser la tête et près de 5 heures de lecture coranique intensive. Étant donné qu’une journée scolaire possède une moyenne de 8 heures, alors cela signifie que la majorité de la journée, les enfants sont dogmatisés aux enseignements wahhabites. Cela ne présage rien de bon pour l’avenir.

Après la fermeture des écoles coraniques, on a eu les idiots habituels qui sont montés au créneau pour dénoncer l’islamophobie. L’Islam existe depuis plus de 200 ans à Madagascar et les communautés musulmanes traditionnelles n’ont jamais eu le moindre problème. Il a fallu qu’une nouvelle forme de prosélytisme apparaisse pour voir qu’il y a des choses qui ne tournent pas rond. Par exemple, la construction de mosquées et d’écoles religieuses est proportionnelle aux pratiquants. En gros, si vous avez beaucoup de musulmans dans votre pays, alors il est normal qu’il y ait beaucoup de mosquées. Mais depuis 2014, on a environ 28 mosquées qui ont été ouvertes dans tout le pays alors que le nombre de convertis à l’Islam n’a pas augmenté de manière significative. Parmi ceux qui crient à l’Islamophobie, on a une entité appelée Communauté Musulmane Sunnite de Madagascar (CMSM). Rien que le nom est étrange, car pourquoi mettre le terme de sunnite. Est-ce que les autres communautés ne sont pas des musulmanes ? C’est d’autant plus étrange que les communautés chiites sont majoritaires à Madagascar avec les communautés indiennes. De plus, la Gazette de la Grande Ile rapportait que la CMSM était financée par l’ONG Wamy (Assemblée mondiale de la jeunesse musulmane) qui est l’un des bras les plus puissants du Ministère des Affaires étrangères saoudien dont l’objectif est de propager le wahhabite et du fondamentalisme par la même occasion.3

Encore plus étrange est qu’on n’a aucune trace de la Communauté Musulmane Sunnite de Madagascar dans le pays avant 2014. On a une page Facebook, quelques liens dans les médias et c’est très suspect qu’une communauté qui est censée représenter les musulmans malgaches ne possède pas même pas de site dédié où on peut trouver les informations sur les responsables. Ça sent le Cheval de Troie à plein nez. On peut penser que la CMSM est une organisation fantoche comme on l’a vu dans de nombreux pays africains qui se sont pris des attaques terroristes en quelques années.

Et concernant les accusations d’islamophobie, il faut faire attention à ne pas tout accepter. Au Canada, il y a eu une polémique en 2013 quand des femmes musulmanes ont exigé des heures spéciales pour une piscine publique. Au début, c’était des horaires spécifiques, mais ensuite, les exigences ont monté de plus en plus. Pas d’hommes parmi les employés des piscines, les femmes, même non musulmanes doivent porter des voiles, etc. En fait, les demandes ne provenaient pas de la communauté musulmane, mais des groupuscules islamistes qui font augmenter leur exigence jusqu’à ce qu’on dise non et à ce moment, on se fait taxer d’islamophobie. Heureusement, le Canada a dégoupillé rapidement l’histoire en supprimant les horaires spéciaux. Mais sachez que cela commence toujours par une demande raisonnable jusqu’à ce qu’elle devienne intolérable.

Mais la fermeture de ces écoles coraniques ne doit être que le début. Il y a trop d’opacité sur les fonds qui transitent par les associations et les organisations religieuses à Madagascar. Étant donné que ces associations sont quasiment exonérées d’impôts, il est facile de les utiliser pour le blanchiment d’argent ou pire encore pour le financement du terrorisme. Le gouvernement et la société civile doivent être très vigilants sur le fondamentalisme nauséabond qui s’installe progressivement à Madagascar. Le pays a déjà bien de problèmes à résoudre pour qu’il se prenne une guerre religieuse dans la tronche. Si on manque de vigilance, alors il ne faudra pas s’étonner que cela pète à la gueule des Malgaches… dans tous les sens du terme.

Sources

1.         Madagascar: la fermeture de seize écoles coraniques fait polémique – RFI. RFI Afrique. http://www.rfi.fr/afrique/20170428-madagascar-fermeture-seize-ecoles-coraniques-fait-polemique-paul-rabary. Accessed May 3, 2017.

2.         L’ISLAMISATION A MADAGASCAR . ifri.org. https://www.ifri.org/sites/default/files/atoms/files/islamisation_madagascar_pellerin_2016_0.pdf. Accessed May 3, 2017.

3.         Construction de mosquées: Un blanchiment d’argent derrière ? lagazette-dgi.com. http://www.lagazette-dgi.com/index.php?option=com_content&view=article&id=55756:construction-de-mosquees-un-blanchiment-d-argent-derriere&catid=57&Itemid=115. Accessed May 3, 2017. [Source]

https://actualite.housseniawriting.com/

 

Commenter cet article