Coiffures traditionnelles malgaches.

Publié le par Alain GYRE

Coiffures traditionnelles malgaches.

Coiffures traditionnelles malgaches.
Coiffures traditionnelles malgaches.
Coiffures traditionnelles malgaches.

Parmi les œuvres d'art, la coiffure occupe une place importante dans la vie traditionnelle des malgaches. Chaque type de coiffure a sa spécificité et sa signification propre suivant la diversité dans les coutumes pour chaque groupe ethnique sinon pour chaque tribu.

Par excellence, c'est un travail de finesse, toujours en harmonie avec les circonstances, qui exige toutefois une adresse, dextérité et de patience.

La coiffure constitue une parure qui relève les formes du visage par ses modelages. Bien que traditionnellement on se contentait tout simplement de porter un lamba ; un sac ou quelquefois un chapeau, plus tard les malgaches en ajoutaient divers objets de parure. Tels sont, les bijoux, les dentelleries toutes sortes de coquetteries et de fantaisie.

Les différentes formes de coiffures s'accommode avec l'âge, l'état matrimonial et les circonstances. A savoir, la coiffure de cérémonie (réjouissances familiales, manifestations rituelles...); la coiffure des jours ordinaires ; et la coiffure de deuil. Il va sans dire pour la coupe et l'apprêt des cheveux pour les deux sexes.

Durant une même cérémonie, les fillettes, les garçons, les jeunes adolescents, les femmes, les hommes et les personnes âgées portent différentes coiffures.

Le style dans l'art de se coiffer est en principe transmis de génération en génération pour chaque groupe ethnique, quelle que soit la qualité des cheveux, avec leur variété et leur caractère spécifique : lisses, droits et fins (tsobolo) ; ondulés (oly) ; crépus (ngita) ; courts(fohy) ; longs (lava)...En général, les malgaches ont l'habitude de tresser leurs cheveux.

La coiffure permet ainsi de classifier chaque individu dans la hiérarchie ou dans sa fonction sociale.

En cas de deuil, certaines prescriptions donnent lieu à des modifications.

Historiquement, chez certains tribus, pour rendre hommage aux défunts, les femmes et les hommes devaient sacrifier leur chevelure sauf le souverain...

Il existe plusieurs coiffures par exemple spécifiques pour un deuil, des coiffures pour les jours ordinaires, pour le mariage ou des coiffures réservés aux hommes, aux femmes, aux enfants avec quelques différences selon les régions.

Les différents types de tresses sont :

- Coiffure des fêtes : kifitoanila, kiarivofahitsa, kisaronkisiny, vonkavia,

Kifapahonotsy, tanavoa, somala, rongo mitrantrana, vodiketsa

- Coiffure de deuil : kisotry, kiambaramaina.

- Coiffure des jours ordinaires : bango, kipeteka, kiteloanila.

- Coiffure des hommes : kilavoahibary, tavaradrano, rasaraka, tadimbitana.

- Coiffure des femmes : randrampanety (fantaisie), kihohoka (renversée), kisavokisiny (rond), bango anakova (spécial enfant et noble), tototsongo sy songomandady (petites touffes alignées et rampantes), kivona (nœud simple), vombory (nœud arrondi), vonkavia (nœud à gauche), randrakiary, valala mihoatra, tsy fanendrika, randraketsa, rongo mandady, divy sesy

- Tresses pendantes : kihefaka, kitokandalana, kitanala, tavaradrano, kisahondra,

Kiarivofahitsa, kirozaroza.

- Tresse en mariage : tsangana fa hande, tombokatsena.

Cependant celles qui l’intéressent le plus sont celles qui touchent les us et coutumes festives (coiffures pour les jours de fête : kifitoanila, kiarivofahitsa, kisaronkisiny, vonkavia, kifapahonotsy, tanavoa, somala, rongo mitrantrana , vodiketsa,…)

http://www.etudier.com/

Publié dans Traditions, Coiffure

Commenter cet article