Madagascar: polémique autour d’un clip de Gangstabab

Publié le par Alain GYRE

Madagascar: polémique autour d’un clip de Gangstabab

 

Gangstabab a retiré son clip de la plateforme vidéo Youtube et demandé l'arrêt de toute future diffusion à la télévision.

© Esther Vargas / Flickr CC

Par RFI Publié le 23-06-2017

 

Le clip de la chanson Atosika tsara, de Gangstabab, commence comme des milliers de clips malgaches. Sur une plage de rêve à Toamasina, des adolescentes s'affrontent dans une « battle » de danse sur de la musique effrénée. Les fillettes se disputent pour savoir qui danse le mieux et qui est la meilleure fan du chanteur Gangstabab. Ce dernier fait office d'arbitre en conseillant aux adolescentes de mieux faire remuer leur moteur, à savoir leurs fesses. Dès sa sortie il y a quelques jours, ce clip a créé une véritable polémique sur les réseaux sociaux.

 

Bad buzz pour le chanteur Gangstabab et son clip Atosika tsara. Sur les réseaux sociaux, de nombreux internautes accusent l'artiste de perversion, voire d'incitation à la pédophilie en montrant des enfants danser de façon suggestive.

 

Pour le chanteur, qui réfute ces accusations, il s'agit d'un choc culturel. Il a déclaré que le problème est d'avoir fait danser des enfants des hauts plateaux sur un rythme qui vient des régions côtières. Argumentant qu'en province, les enfants dansent comme dans son clip sans que ce soit interprété comme quelque chose de sexuel.

 

Pour Lova Rabary, rédactrice en chef du journal L'Express de Madagascar, la danse des hanches et des fesses est un art où les Malgaches excellent et il faut l'apprendre aux enfants. Elle ajoute qu'il faut arrêter de voir « à chaque fois dans certains gestes, une invitation sexuelle ». La polémique autour de la diffusion de cette vidéo a également permis d'ouvrir le débat sur le droit à l'image à Madagascar.

 

En effet, la fille de Rivo Rakotondrasanjy ainsi que ses camarades étaient en voyage scolaire lorsqu'elles ont participé au clip vidéo. Selon le chef d'entreprise, le principal problème est qu'il n'a jamais signé d'autorisation de diffusion. S'il ne souhaite pas porter plainte, il exige des excuses publiques de la part de l'artiste et de l'école de sa fille. Gangstabab a rencontré les parents d'élèves ainsi que la presse nationale pour s'excuser. Il a également retiré le clip de la plateforme vidéo Youtube et demandé l'arrêt de toute future diffusion à la télévision.

http://www.rfi.fr

Publié dans Culture, Musique malgache

Commenter cet article