Savannah IV renforce la desserte de Maroantsetra

Publié le par Alain GYRE

Savannah IV renforce la desserte de Maroantsetra

Publié par : APOI  7 juin 2017          

 

Située dans la baie d’Antongil, sur la côte Est malgache, Maroantsetra est l’une des villes les plus enclavées du pays. La mise en service du cargo mixte Savannah IV devrait réduire cette fracture et ouvrir de nouvelles possibilités.

Le piteux état des routes desservant Maroantsetra la rend presque inaccessible. Par exemple, le trajet en voiture la reliant à Tamatave dure en moyenne une semaine. Les autres moyens de transport (vedette rapide et avion) dépendent principalement des aléas climatiques. Depuis le 21 mai dernier, le cargo mixte Savannah IV renforce la desserte de Maroantsetra. Ayant effectué en 24 heures sa traversée inaugurale entre Tamatave et Maroantsetra, il réalisera de fréquentes liaisons entre les deux villes. Conçu par une entreprise navale locale, ce bâtiment a été aménagé de manière à assurer confort et sécurité. « Le Savannah IV peut accueillir 110 passagers dont 34 en classe prestige. Nous espérons que sa mise en service contribuera au désenclavement de Maroantsetra » indique le responsable des transports de Savannah IV, Rado Ramboalimanana. La capacité de 600 tonnes du cargo mixte facilitera également l’approvisionnement en produits de première nécessité et l’écoulement des cultures de rentes : girofle et vanille.

Pour Rado Ramboalimanana, Savannah IV pourra développer le secteur touristique de Maroantsetra. « Nous avons de grandes potentialités ne serait-ce qu’à travers le Parc Masoala. Ce cargo mixte peut également ouvrir de nouveaux horizons comme la construction de nouvelles infrastructures touristiques ou la création d’emploi. » Les liaisons de ce navire pallieront au problème des dessertes par avion. En effet, faute de réhabilitation, la piste d’atterrissage n’est pas ouverte aux ATR-72.

http://www.agencepresse-oi.com

Publié dans Economie, Tourisme, Maroantsetra

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article