Madagascar: l’écologiste Razafimalala condamné à 5 ans de prison avec sursis

Publié le par Alain GYRE

Madagascar: l’écologiste Razafimalala condamné à 5 ans de prison avec sursis

 

Bois saisis par les autorités et stockés dans la cour de la Direction régionale de l'Environnement et des Forêts à Antalaha (région SAVA, nord-est de Madagascar).

© © Marie Audran

Par RFI Publié le 25-07-2017

 

A Madagascar, Clovis Razafimalala, militant écologiste, a été condamné, ce lundi 24 juillet, à 5 ans de prison avec sursis lors du verdict rendu à Tamatave, dans l'est de la Grande Ile. Clovis Razafimalala, coordinateur de la coalition Lampogno, un groupe luttant contre le trafic illicite de ressources naturelles, avait dénoncé à plusieurs reprises des trafics de bois de rose dans la région de Maroantsetra, située sur la côte nord-est de Madagascar. Il était poursuivi pour incitation à la rébellion et destruction de documents et de biens publics.

 

A l'annonce du verdict de la Cour Criminelle de Tamatave, c'est le soulagement pour Clovis Razafimalala. Après plus de 10 mois de détention provisoire, le militant écologiste va pouvoir retrouver les siens.

 

« Soulagées oui, mais loin d'être satisfaites », déclarent les associations écologistes malgaches, notamment l'Alliance Voahary Gasy et la Coalition nationale de plaidoyer environnemental qui étaient aux côtés du militant lors du procès.

 

Cette condamnation avec sursis est perçue comme une épée de Damoclès.

 

« Cela peut être facilement utilisé pour faire taire son travail de militant environnemental », indique Amnesty International.

 

Clovis Razafimalala avait été arrêté et emprisonné après une manifestation dans la ville de Maroentsetra. Des documents et du matériel administratif du siège du district avaient été brûlés. Une manifestation à laquelle « il n'a pas participé », a soutenu, lundi, la défense du militant.

 

Pour les associations écologistes, s'il a été emprisonné c'est parce que ses multiples dénonciations de trafic de bois de rose « dérangent » dans cette région connue pour être un haut lieu de trafic de bois précieux.

 

En plus des 5 ans de prison avec sursis, Clovis Razafimalala a été condamné à payer, avec ses co-accusés, une amende de 50 millions d'ariarys, soit environ 15 000 euros.

 

Les avocats du militant ont fait savoir qu'ils feraient appel de ce jugement.

 

http://www.rfi.fr/afrique/20170724-madagascar-ecologiste-militant-clovis-razafimalala-cinq-ans-prison-sursis

Publié dans Sociéeé, Environnement

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article