Midongy du Sud – L’insécurité perturbe la scolarisation

Publié le par Alain GYRE

Midongy du Sud – L’insécurité perturbe la scolarisation

06.07.2017

 

Les résultats de l’examen du CEPE par circonscription scolaire, classent celle de Midongy Atsimo à la dernière place. L’insécurité y déstabilise même la scolarisation.

 

Le grand oublié de l’État. Le taux de réussite à l’examen du CEPE est déplorable pour la circonscription scolaire (Cisco) de Midongy du Sud, de la région Atsimo Atsinanana. Seuls 13,16 % de ses candidats ont réussi à cet examen. Elle se trouve au 114e rang sur les cent quatorze Cisco, selon le classement du taux de réussite par Cisco, établi par le ministère de l’Éducation nationale (MEN) et affiché dans sa page Facebook, mardi.

« Le résultat a encore baissé cette année, pour Midongy du Sud. Ceci s’explique par l’insécurité qui règne dans ce district. Des enseignants fuient leur lieu de travail à cause des actes de banditisme. Pour la même raison, les parents refusent d’envoyer leurs enfants à l’école », explique Serge Thierry Tsitoara, directeur de la Technologie de l’information et de la communication (DTIC) au sein du MEN.

L’insécurité perturbe complétement la scolarisation dans cette Cisco, notamment dans les milieux ruraux. « Il n’y a pas classe la majorité du temps. Les « Dahalo » y font leur loi. Quand ils disent, nous voulons ça, personne n’ose s’y opposer. Comme si l’État n’existe pas », détaille Marcellin Rajoely, coordinateur du syndicat des enseignants ou Sempama Nosy, dans la région d’Atsimo Andrefana.

 

En otage

Ces malfaiteurs iraient jusqu’à bafouer au plus profond le droit de ces enfants, en les exposant à la mort. Ils les prennent en otage, selon la confirmation de cet enseignant et d’autres autorités dans la région d’Atsimo Atsinanana. « Ils emmènent des enfants avec eux, après avoir accompli un acte de banditisme. Ils les utilisent pour ne pas se faire arrêter », renchérit Marcellin Rajoely.

Les villageois font appel aux autorités pour remettre de l’ordre dans cette anarchie. L’intervention du gouvernement est sollicitée. Du côté du MEN, des cours de rattrapage vont être renforcés, pour l’année scolaire suivante, selon Serge Thierry Tsitoara.

 

Classement des Cisco au CEPE

 

La Cisco de Tsihombe affiche un taux de réussite de 16,57 %. Il se place à l’avant dernier rang du classement du MEN. Dans cette Cisco, l’insécurité alimentaire est un facteur handicapant pour les élèves. La Cisco de Tanà-ville est à la 72e place, avec un taux de réussite de 56,26 %. Sainte Marie remporte la première place, avec un taux de réussite de

92,70 %. Elle est suivie de près par Antsiranana I, qui enregistre un taux de 92,57 % et Amboasary Sud, qui affiche un résultat de 86,58 %. Les sujets d’examen ont été différents pour les six ex-provinces de Madagascar.

 

Miangaly Ralitera

http://www.lexpressmada.com/blog/actualites/midongy-du-sud-linsecurite%E2%80%88perturbe%E2%80%88la%E2%80%88scolarisation/

Publié dans Education

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article