Découvrir les animaux rares et étonnants visibles à Madagascar

Publié le par Alain GYRE

Découvrir les animaux rares et étonnants visibles à Madagascar

Voyager à Madagascar by AFR -

cameleons-de-madagascar

 

Tout comme sa flore, la faune de Madagascar est riche. Madagascar abrite une faune exceptionnelle, une faune qui est inoffensive. Même les serpents ne sont pas venimeux. Vous y verrez des animaux qui n'existent nul par ailleurs.

 

Madagascar et les lémuriens sont indissociables

 

 

Les lémuriens sont incontestablement les animaux les plus célèbres de Madagascar. On les considère comme les ancêtres des singes, plus exactement comme de lointains cousins. La famille des lémuriens comporte 106 espèces dont la grande majorité ne se trouve que sur l'Ile Rouge.  Et seule une de ces espèces est présente à Mayotte à savoir le Eulemur fulvus variante mayottensis.

 

le Lémurien-Indri-indri

L'Indri, de la famille des indridae est, avec ses 75 à 90 cm (taille adulte), le plus grand des lémuriens actuels. C'est le seul sans queue. Il a juste une toute petite. Pesant aux alentours de 8 à 12 Kg et pouvant vivre jusqu'à 40 ans.

 

L'Indri Indri vit dans les forêts pluviales de l'Est de Madagascar. La région la plus indiquée pour son observation est la réserve naturelle d'ANDASIBE. Diurne, vivant en petit groupe de 2 à 10 individus ne dépassant pas un territoire de 7 ha, l'Indri est plutôt folivore. Son régime est constitué de 32 espèces de feuilles différentes, rendant ainsi son élevage en captivité impossible. Soit environ 1,5 Kg de feuilles par jour. L' Indri descend rarement à terre, et ne le fait que quand il sent un goût acidulé dans son estomac, aussi il le neutralise en mangeant un peu de terre.

 

Les lézards : une famille bien représentée à Madagascar

Il y a plus de 210 espèces de lézards à Madagascar. Parmi les plus connus on trouve les caméléons, les geckos, les scinques, et les iguanes. Étrangement, les agamidés et les varans pourtant répandus en Afrique et en Asie ne vivent pas sur l’île.

 

Gecko-satanique-à-queue-en-feuille

 Gecko satanique à queue en feuille

Uroplatus phantasticus est une espèce de geckos endémique de la belle île de Madagascar. Gecko satanique à queue en feuille imite la feuille d'arbre à la perfection.

Le gecko satanique à queue de feuille (#Madagascar) est la plus petite des 12 espèces de geckos à queue en feuille. Nocturne et arboricole qui se rencontre à Madagascar.

La créature nocturne a un moyen de camouflage cryptique afin qu'il puisse se cacher dans les forêts. Ce groupe de geckos se trouve uniquement dans les forêts primaires, des forêts intactes de Madagascar, de sorte que leurs populations sont très sensibles à la destruction des habitats. Les grandes espèces Uroplatus ont plus de dents que les autres vertébrés terrestres.

C'est une espèce endémique de #Madagascar et qui a l'apparence de feuilles d'arbres, avec des nervures apparentes. Pour les couleurs on trouve des feuilles sèches (marron beige), des variantes de jaune, orange, brun. Certains sont quasiment noirs.

La queue a une forme de feuille (en spatule), reproduisant même des canelures sur le pourtour.

La tête est relativement massive, avec de grands yeux. Une sorte de crête en pointe au-dessus des yeux leur donne un regard très particulier, d'où vient son nom courant anglais : satanic leaf-tail gecko, ce qui signifie à peu près gecko satanique à queue en feuille.

Ce gecko est endémique de l'île de Madagascar. Il vit dans les forêts humides, sur les troncs et branches des arbres à faible hauteur, et s'aventure rarement au sol.

 

Le-Papillon-comète-de-Madagascar

Le Papillon-comète de Madagascar, l'un des plus beaux papillons au monde

 

 

Le Papillon-comète de Madagascar (Argema mittrei) est un papillon de nuit originaire des forêts humides de Madagascar. Le mâle possède une queue d'environ 20 cm de long à l'arrière de chaque aile, ce qui en fait l'un des plus grands insectes au monde, capable d'atteindre 30 cm de long et 15 cm d'envergure. La femelle peut pondre entre 120 et 170 œufs. Les chenilles se développent ensuite pendant 2 mois environ puis nymphosent. Les chrysalides font 10 cm de long et la soie dont laquelle elles sont formées est argentée. L'adulte qui en sort complètement formé ne survit qu'entre 4 et 6 jours car sa trompe est atrophiée et ne lui permet pas de se nourrir.

 

 

Plus de trois mille espèces de papillons, pour la plupart endémiques ont été observées à Madagascar

 

Le scarabée girafe

Le scarabée girafe

 

Le scarabée girafe, un étonnant insecte guerrier et architecte

Le scarabée girafe est un coléoptère à long cou famille des Attelabidae. Le cou des mâles est plus grand que celui des femelles. C'est une espèce endémique de Madagascar.

 

Le fosa : véritable régulateur du vivant sur la Grande Ile

 

Le Fosa à Madagascar, de nom scientifique Criptoptocta ferox, n'existe que sur l'Île. Chassé par les hommes car le fosa est carnivore, réduit à vivre dans la forêt à cause de la chasse, le Fosa n'est plus aussi nombreux qu'auparavant.

La question qui se pose est "Y aura-t-il encore des fosa (Cryptoprocta ferox) à Madagascar dans 20 ans ?". Lire la suite dans cette page : Le fosa : véritable régulateur du vivant sur la Grande Ile

 

Fuligule-de-Madagascar

Le Fuligule de Madagascar est l’un des oiseaux les plus rares et les plus en dangers du pays.

Le Fuligule de Madagascar (Aythya innotata) est un canard plongeur de taille moyenne qui était considéré disparu par des chercheurs et par des groupes d'experts. Le Directeur

National du Projet The Peregrine Fund à Madagascar, Rene Roland Lily-Arison, et le biologiste de terrain Sam The Seing ont découvert l’oiseau rare pendant l'inventaire ornithologique rapide dans une partie éloignée au nord de Madagascar. Ils ont observé neuf adultes et quatre poussins qui semblaient agés de deux semaines.

Le Fuligule de Madagascar est l’un des oiseaux les plus rares et les plus en dangers du pays. La dernière observation confirmée de cette espèce remonte à plus d’une décennie et demie au lac Alaotra sur le Plateau Central de Madagascar en 1991 par la capture accidentelle d'un mâle à l'aide d'un filet de pêcheur.

 

Il a été connu comme un oiseau assez discret et souvent solitaire qui préfère un habitat peu profond et marécageux. Rencontré seulement à Madagascar, le comportement et le cycle de reproduction de cette espèce sont inconnus.

 

http://one-minute-madagascar-news.com/decouvrir-les-animaux-rares-et-etonnants-visibles-a-madagascar/

Publié dans Tourisme, Madagascar, Faune

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article