Isalo : Un spectacle naturel qui mobilise les cinq sens

Publié le par Alain GYRE

Isalo : Un spectacle naturel qui mobilise les cinq sens

Les yeux apprécient l’éloquent relief ruiniforme. Les oreilles entendent le vent chanter et perçoivent en même temps le bruit du… silence. Le toucher du voyageur lui confirme qu’il est bel et bien présent sur le massif de l’Isalo. Sur les lieux d’hébergement, ses papilles se raviront des spécialités culinaires de la région et son odorat aura le bonheur d’humer l’arôme des plats savoureux concoctés à son honneur.

Le massif de l’Isalo est une succession de roches s’étendant sur plus de soixante kilomètres à partir de Ranohira, si l’on se déplace vers Tuléar. Sculptées par la nature, ces roches prennent diverses formes, toutes impressionnantes : des animaux, des profils humains et quelquefois des yeux ! Les touristes ne se lassent pas de les mitrailler de leur appareil photo. Pour un peintre, il est difficile de résister à l’envie de déployer son art, et de graver sur un tableau la variation des couleurs du paysage.

Ne ratez pour rien au monde le spectacle du soleil couchant qui s’offre à vos yeux : une tonalité inédite de rouge qui vire à l’ocre en passant par l’or et le marron.

La contrée a beau être une terre aride mais au pied de l’Isalo, la verdure répond présent. On y voit pousser une variété typique de pervenche connue par ses vertus médicinales, le Pachypodium rosulatum…

Aussi, des palmiers dénommés « satrana » ornent la réserve

La forêt-galerie de l’Isalo national park abrite une piscine naturelle. Vous avez bien le droit d’en profiter tranquillement. Dans cet oasis, seuls les yeux perçants des lémuriens pourront troubler votre intimité.

Revenons sur le massif. Si vous tournez une vidéo, le son que vous entendrez est la mélodie du vent ponctuée de silence… Un lourd silence qui rappelle l’étrangeté du lieu. Aucune présence humaine n’est en effet visible sur cet espace qui s’étend jusqu’au plateau de Horombe. Vous ressentez une telle solitude à tel point que l’apparition d’un passant vous enchante. Ce passant peut être un pasteur en mission ou un nomade, car des nomades élisent parfois domicile à proximité.

La région qui héberge le Parc national de l’Isalo est habitée par quelques Mahafaly, mais la majorité de la population sont des Bara, des éleveurs en général ; c’est pour cette raison qu’ils se déplacent de temps en temps.

Les tabous ou « fady » n’y manquent pas. Certains endroits légendaires du parc sont ainsi interdits d’accès par la volonté d’anciens rois détenteurs de secrets. Prenons par exemple certaines entrées de grotte qui conduiraient directement vers la baie de Saint-Augustin, dans le Sud de Tuléar, alors que le massif se trouve à proximité du croisement des routes qui mènent à l’Ouest vers Tuléar et à l’Est vers Fort-Dauphin.

Devant ce grand chef d’œuvre de la nature qu’est l’Isalo, le touriste éprouve la même sensation que lorsqu’il est au pied de l’Himalaya ou quand il se trouve devant le grand Canyon. Le site attire tellement de visiteurs que des infrastructures d’accueil s’y implantent. L’Isalo Rock Lodge, le Satrana Lodge ou les Toiles de l’Isalo en sont des exemples. Le Relais de la Reine se distingue par son architecture : la maison s’incruste dan les rochers. C’est dans ces lieux d’hébergement que vous goûterez aux bons plats du pays. Un conseil : prévoyez un séjour de plus de deux jours si vous souhaitez explorer la totalité du Parc national de l’Isalo, et n’oubliez pas votre guide !

Les grands intérêts du parc

Sur une surface de 81 540 ha, Isalo abrite une nature sauvage, un paysage exceptionnel, ainsi qu’un massif ruiniforme datant du Jurassique.

 
  • La Reine de l’Isalo
  • La fenêtre de l’Isalo et son coucher du soleil
  • Des rivières et des canyons
  • 77 espèces d’oiseaux et 14 espèces de lémuriens
  • 400 espèces floristiques

https://one-minute-madagascar-news.com/isalo-un-spectacle-naturel-qui-mobilise-les-cinq-sens/

Publié dans Tourisme, Isalo

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article