Littérature – Rabearivelo en plusieurs langues

Publié le par Alain GYRE

Littérature – Rabearivelo en plusieurs langues

12.09.2017

 

Grâce à un projet initié par le Bureau de l’Océan indien de l’agence univer sitaire de la Francophonie, les œuvres de Rabearivelo seront traduites en plusieurs langues. Un projet intérressant

 

Une ode à l’imaginaire, à l’univers littéraire et à la plume de cet auteur et poète légendaire qu’est Jean-Joseph Rabearivelo. Un travail respectueux de sa mémoire, mais surtout de son amour intarissable pour la langue de Molière, est actuellement en cours, grâce à la Direction Régionale océan Indien de l’Agence universitaire de la Francophonie (AUF). Intitulé « Projet de recherche océan indien-Traducteurs sans frontières », ce travail réunit huit traducteurs malgacho-francophones qui œuvrent ensemble sur les possibilités et enjeux de la traduction littéraire dans un contexte multilingue. Pour ce faire, ils tiennent à démontrer que la langue française contribue à l’enrichissement des langues de l’océan Indien et de l’Afrique, notamment en valorisant la richesse d’autres langues. D’où leur choix de se tourner vers la traduction des œuvres littéraires de ce poète exceptionnel qu’est Jean-Joseph Rabearivelo.

Catherine du Toit, professeur à l’université de Stellenboch en Afrique du Sud de confier « Le multilinguisme est un domaine qui se doit d’être discuté, car il gagne en ampleur au sein de nos sociétés respectives. Ainsi, à travers ce travail de traduction que l’on entreprend avec les œuvres de Rabearivelo, on entend promouvoir une cohésion ainsi qu’une compréhension universelle à travers nos langues et nos littératures ».

 

Projet de longue haleine

En tout, ce collectif de traducteurs sans frontières composé de Malgaches, mais aussi de Sud-Africains et de Mauriciens, traduit dix recueils de poèmes de Jean-Joseph Rabearivelo. Des œuvres que les férus de littérature auront le plaisir de redécouvrir autrement, en zulu, en créole, en anglais, en afrikans et en français, et ce, au moins de juin de l’année prochaine. Les œuvres intemporelles de cet illustre poète seront alors rééditées dans un livre, accompagnées de notes et de supports explicatifs.

Serge Henri Rodin, professeur à l’université d’Antananarivo d’affirmer « Rabearivelo reste un poète et un auteur grandement en avance sur son époque. Son amour pour la langue française, au-delà de celui qu’il portait pour sa langue maternelle nous a beaucoup inspiré. Ce qui nous a aidé à mieux interpréter et à traduire ce langage imagé qui sublime ses œuvres ».

Depuis 2010, suite à leur première rencontre à Maputo au Mozambique, puis en 2012 en Afrique du Sud, plusieurs travaux préalables ont été entamés par le collectif pour se mettre d’accord sur chaque traduction. S’apprenant les uns les autres, selon les échanges entrepris, un système s’est instauré, facilitant le travail. « Alimaizim- pito » s’est ainsi vu être traduit en « La nuit septuple » en français rajoutant encore plus de poésie aux œuvres de Jean-Joseph Rabearivelo. C’est donc un projet qui contribuera encore plus à l’épanouissement de l’écriture contemporaine dans la Grande île comme dans le reste de l’océan Indien, que la Direction Régionale Océan Indien de l’AUF a hâte de présenter au public.

 

Andry Patrick Rakotondrazaka

http://www.lexpressmada.com/blog/actualites/litterature-rabearivelo%E2%80%88en-plusieurs-langues/

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article