Madagascar : premier recensement depuis 24 ans

Publié le par Alain GYRE

Madagascar : premier recensement depuis 24 ans

LINFO.RE – créé le 18.09.2017 –  La rédaction

 

Madagascar procédera en octobre 2017 à la troisième édition du recensement général de la population et des habitations. L’opération s’annonce compliquée notamment en termes de moyens techniques, matériels, humains et financiers.

 

Madagascar à la traîne dans les réunions internationales

 

Après le dernier grand recensement de la population malgache en 1993, la Grande Ile va compter ses habitants en octobre 2017. Selon les dernières estimations, Madagascar compte entre 23 et 25 millions d’habitants. Toutefois, les chiffres sont encore imprécis notamment dans l’évaluation de la population des 22 régions du pays. Ida Clément Rajaonera, directeur de l’Institut national de la statistique (Instat) a précisé que cette situation pose problème en l’absence de données fiables pour planifier le développement. "Dans les réunions internationales, on est toujours à la traîne parce qu’on ne sait pas combien on est", a-t-il déclaré sur le récit de geopolis.francetvinfo.fr.

 

Le recensement évalué à 25 millions d’euros

 

Pour mettre en œuvre ce recensement, le premier depuis 24 ans, des opérations préalables ont démarré depuis plusieurs mois dans la Grande Ile. Si la tâche s’annonce longue et compliquée, cette troisième édition du recensement général de la population et des habitations nécessitera d’importants moyens. Le classement de la population par tranche d’âge, genre et zone géographique coûtera près de 30 millions de dollars soit environ 25 millions d’euros, a indiqué le quotidien L’Express de Madagascar le 26 avril 2017. Sur le plan humain, 150 cartographes, 40 000 enquêteurs seront mobilisés sans compter les dispositifs techniques et matériels à pourvoir.

 

Une population réticente

 

Les opérations et le matériel seront en grande partie financés par le Fonds des Nations Unies pour la population (UNFPA) et de la Banque mondiale. Pour éviter tout échec, les autorités ont préparé des ateliers de sensibilisation et de communication à destination des populations. En effet, ces dernières témoignent souvent de la réticence pour répondre aux questions des enquêteurs. "Il faut que les gens connaissent vraiment pourquoi nous faisons un recensement, quels sont les enjeux, quel est l’intérêt du pays pour le faire", a souligné le directeur général de l’Instat.

 

http://www.linfo.re/ocean-indien/madagascar/725546-madagascar-premier-recensement-depuis-24-ans

Publié dans Société, Recensement

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article