Poème: Images lunaires - Jean-Joseph RABEARIVELO

Publié le par Alain GYRE

Poème: Images lunaires - Jean-Joseph RABEARIVELO

Images lunaires

 

Clair de lune, clair de lune – et après ?

Ne bois pas trop le lait qui fuit

          du pis de cette chienne sauvage et borgne

          qui aboie dans les ruines du ciel

          comme pour appeler du fond du désert de la nuit

          son innombrable progéniture

          dont s’ouvrent les yeux en myriades d’étoiles.

 

Clair de lune, clair de lune – et après ?

Le vent lui-même est laiteux

          qui ébranle les ombres sculptées

          sur le sol

          et augmente le nombre des âmes

          visibles de toutes les choses

          qui semblent fuir l’aboiement silencieux

          mais résonnant partout.

 

Clair de lune, clair de lune - et après ?

 

Vois-tu ces oiseaux pacifiques

          qui grandissent au cœur du paysage fantomatique ?

Ils paissent l’ombre,

          ils picorent la nuit.

 

De quoi donc leur jabot sera-t-il rempli

          lorsque deviendront des chants dans le leur

          les épis de riz et de maïs

          ravis par les coqs ?

 

Clair de lune, clair de lune – et après ?

 

Moi, je ne suis plus assez jeune

          pour chercher une sœur lunaire dehors

          après les rondes enfantines :

          je tiendrai mes enfants dans mes bras jusqu’à ce qu’ils s’endorment,

          et il est des livres que je lirai avec ma femme

          jusqu’à ce que la lune change

          et devienne pour nous elle-même

          en l’attente de l’aube

          qui nous surprendra aux rives du sommeil.

 

Jean-Joseph RABEARIVELO

Presque-Songes 1934

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article