Tradition – « Volambita » célèbre le Nouvel An malgache

Publié le par Alain GYRE

Tradition – « Volambita » célèbre le Nouvel An malgache

25.09.2017

Le centre ville d’Antananarivo a été le théâtre d’une célébration particulière ce week-end. Un Nouvel An malgache inédit pour de l’Asaramanitra y a été prôné pour la première fois.

 

Une ode aux us et coutumes traditionnels, mais également au folklore malgache. C’est un événement à part qui a surpris et envahi la capitale, vendredi. Une date consensuelle du Nouvel An malgache, mais qui pour cette fois, se réfère à l’Asaramanitra, a égayé le tout Analakely. C’est une célébration d’un Nouvel An malgache fédérateur, placé sous l’égide du « Fihavanana» qui a animé le centre ville. Le folklore culturel malgache dans toute sa splendeur a ainsi écumé Analakely.

Fervents défenseurs du fameux « Fihavanana », et tous venus pour rendre respect aux valeurs de l’Imerina, plusieurs hauts dignitaires ou « Ray aman-dreny » représentatifs des vingt-et-un tribus reconnus de la Grande île, ont fait le déplacement pour l’occasion. Des Ampanjaka, des Ndrenony, des Tangalamena, des Sojabe et des Mpitana hazomanga se sont retrouvés vers 10 heures pour ériger le « Orimbaton’ny fihavanana» sur la place d’Analakely.

Une stèle symbolique représentera, à partir de ce jour, pour les générations à venir, cette solidarité intemporelle entre la population. S’ensuit le rituel de sacrifice d’un zébu, inédit en ville, sur la place de cette stèle et dont le sang orne la stèle comme pour marquer cette alliance entre chaque tribu, pour la célébration de ce Nouvel An.

Les festivités du Nouvel An du 22 septembre, entre autres initiées par l’association « Iray Madagasikara » et la Commune urbaine d’Antananarivo, ont enchanté un public d’horizons divers.

 

Convivial et festif

Entre manifestations traditionnelles ou autres rituels ancestraux, des manifestations plus contemporaines où tradition et modernité se conjuguent, se sont ajoutées dans la soirée. Si la matinée a laissé la part belle aux pittoresques qui ont surpris les Tananariviens, la soirée à l’Hôtel de Ville a été plus cossue et guindée.

Mettant en avant le prestige de l’Imerina et sublimant de ses couleurs cette bâtisse d’Analakely, la soirée « Volambita » a tenu à faire voyager les Tananariviens à travers la Grande île. À l’affiche de la soirée, les sommités de l’art et de la culture nationale ont été conviées. Bercée par les mélodies du groupe Rakoto Frah Junior, la soirée débute vers 19 heures. Plusieurs animations haut en couleurs s’enchainent ensuite, introduites par le « Sahobin’ny kanto ». Au-delà, des coutumes de célébration traditionnelle, la célébration du 22 septembre ne se prive pas d’imposer ses propres codes.

Vers 20 heures, c’est tout un concert qui a ravi l’auditoire de l’Hôtel de Ville, avec à l’affiche, des artistes de renom comme Bodo, Vahombey, Théo Rakotovao, Élodie, Koezy, Manjaka­benitany ou encore l’illustre Jaojoby. À leurs côtés, la jeune génération à travers Caylah, Rak’Roots et la compagnie Tontolo Mirza, s’est aussi retrouvée au devant de la scène. À 21 heures, un défilé haute couture, en ode aux habits traditionnels a débuté, retraçant la diversité culturelle du pays. « Tsiron’i Gasikara » a clôturé la soirée, comme pour rattraper une soirée de réveillon du Nouvel An, tout en exposant pour le plaisir des papilles, la richesse de la gastronomie malgache grâce au Chef Mariette Andrianjaka.

 

Andry Patrick Rakotondrazaka

http://www.lexpressmada.com/blog/actualites/tradition-volambita celebre le nouvel an-malgache/

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article