Antananarivo: à la recherche d’une dignité dans les bas quartiers

Publié le par Alain GYRE

Antananarivo: à la recherche d’une dignité dans les bas quartiers

Par Sarah TétaudDiffusion : mardi 10 octobre 2017

Dans l’atelier d’ATD Quart Monde situé à Andranomena (Antananarivo), les artisanes comme Myriam (à droite) sont issues de l’extrême pauvreté. Grâce aux formations reçues, elles ont acquis un savoir-faire qui leur permet de sortir petit à petit de la misèreRFI/Sarah Tétaud

 

Le 17 octobre 2017 sera la Journée mondiale du refus de la misère. A cette occasion, RFI et ATD Quart Monde vous proposent une série de 3 grands reportages dans le monde. Aujourd’hui, direction l’île de Madagascar.

Madagascar la belle, Madagascar la Grande, … Madagascar l’indigente. Avec ses 92% de la population vivant sous le seuil de pauvreté (avec moins de 2$ par jour), l’île de l’océan Indien est considérée par la Banque mondiale comme l’un des pays les plus pauvres de la planète.

Et c’est dans la capitale Antananarivo, que le taux de pauvreté y est le plus élevé. Presque 7 personnes sur 10 subissent la misère au quotidien.

En 1989, l’ONG française ATD Quart Monde s’implante sur la Grande Île pour soutenir les plus démunis. Ces mêmes démunis qui font part de leur envie d’avoir un travail décent. En 2007, le projet artisanal MMM est lancé. Objectif : combattre la honte, la peur et les étiquettes. Par le travail et le partage des savoirs, redonner de l’autonomie et de la dignité aux victimes de l’extrême pauvreté

 

http://www.rfi.fr/emission/20171010-madagascar-atd-quart-monde-dignite-quartiers-pauvrete-misere-autonomie

Publié dans Société

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article