Madagascar: recycler pour mieux gérer les déchets dans les grandes villes

Publié le par Alain GYRE

Madagascar: recycler pour mieux gérer les déchets dans les grandes villes

Les membres de l'association Green N Kolo sensibilisent les enfants d'Antananarivo au recyclage des déchets.

© Laetitia Bezain/RFI

Par RFI Publié le 31-10-2017 Modifié le 31-10-2017 à 02:15

A Madagascar, alors que le président de la République a annoncé, ce week-end, la mise en place d'une journée chômée de grand nettoyage des rues de tout le pays, plusieurs associations malgaches œuvrent déjà dans le recyclage des déchets. Implantées dans les grandes villes du pays comme Antananarivo ou Nosy Be, elles récupèrent les ordures pour en faire des objets comme des sacs ou des chaussures. L'objectif est notamment de contribuer à la gestion des ordures dans les grandes villes.

Des chaussures confectionnées à partir de pneus et de lambahoany, un tissu traditionnel malgache ou encore des sacs à main faits de feuilles de vieux magazines et de bouteilles en plastique, ce sont-là quelques-uns des objets fabriqués par les bénévoles de l'association Kolo N Green. L'autre intention de l'organisation est celle de sensibiliser les habitants d'Antananarivo.

« Notre particularité, c’est que nous enseignons aux gens à le faire eux-mêmes. Nous avons plusieurs enfants qui sont là, qui apprennent à recycler des cannettes en cendriers. Nous nous adressons à tous types de public et on leur dit : Vous aussi, vous êtes capables de transformer des déchets. Ce que vous avez dans votre poubelle, vous pouvez en faire quelque chose », explique Marie Christina Kolo, fondatrice de l’association.

Donner une valeur supplémentaire aux déchets du quotidien et répondre ainsi aux problèmes d'insalubrité dans les villes, c'est le défi que se sont lancé ces organisations.

« Les déchets, c’est un problème que nous avons partout, à Madagascar, même si ce n’est pas à la même échelle, selon les localités. Antananarivo, c’est vraiment une ville avec beaucoup de déchets. C’est à la ville et à l’Etat qu’appartient la gestion des déchets mais vu qu’il n’y a pas tellement d’actions dans ce sens-là, c’est à nous, simples citoyens, de prendre des initiatives », souligne, de son côté, Natoa Razakasoavina, vice-président de l'association Fakotory, pionnière dans le recyclage.

Les habitants de la capitale produisent environ 250 000 tonnes de déchets par an. D'après le Centre National de Recherche sur l'environnement à Madagascar, 70% de ces ordures pourraient être transformées en compost.

http://www.rfi.fr/afrique/20171031-madagascar-gestion-ordures-grandes-villes-associations-kolo-green-marie-christina-f

Publié dans Société

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article