Santé publique à Madagascar : la peste sévit

Publié le par Alain GYRE

Santé publique à Madagascar : la peste sévit

Écrit par  Maholy  :  3 octobre 2017

Le gouvernement se veut serein alors que la population est dans la panique

Une panique, bien compréhensible, règne dans la Capitale où 5 morts liées à la peste sont officiellement recensées ainsi que 2 décès suspects. Les premiers cas de peste pulmonaire annoncés remontent à la fin du mois d’août à Moramanga et Toamasina. Depuis les informations arrivent à la population au compte-goutte

 

Faute de renseignements fiables et à une distance prise (un déni selon la presse étrangère) par le gouvernement par rapport aux faits, les rumeurs se sont enflées. Dans cette paranoïa, la population, de l’est et du nord-est s’est précipitée dans les pharmacies pour acheter un antibiotique indiqué comme étant efficace à la prévention de la peste. En effet, faute de communication efficace sur la conduite à tenir, chacun se fait son idée sur la situation et décrète les mesures qu’il pense adéquates. A l’heure actuelle, ce sont les stocks de masques médicaux qui s’épuisent.

Tandis que les citoyens se font leurs propres conseillers médicaux ou que certains osent annoncer que leurs avis provient d’une institution médicale mondialement connue pour valider leurs dires, les membres du gouvernement se bornent à dire qu’il s’agit d’une saison de peste (donc inévitable) et qu’il faut que chacun nettoie ses environs. Le gouvernement a même souligné que la situation est maitrisée. Ce n’est qu’à partir du week-end de la fin du mois de septembre que trois décès ont précipité le cours de choses. L’entraineur de l’équipe de basket-ball des Seychelles, présent à Antananarivo pour les jeux de la CCCOI (Coupe des Clubs Champions de l’Océan Indien) a succombé. Il était atteint de la peste. Dès samedi, une réunion extraordinaire s’est tenue à Mahazoarivo et des mesures concrètes sont prises dont l’interdiction des manifestations publiques sur tout le territoire national. Les matchs de basket-ball de la CCCOI à partir des demi-finales se sont déroulés en huis clos. Lundi, les annonces d’organisateurs d’événements et de centres culturels prolifèrent. Le Madajazzcar suspend jusqu’à nouvel ordre ses concerts programmés du 2 au 14 octobre. Le cercle germano-malagasy, tout comme l’Alliance française d’Antananarivo ferment leurs portes aux activités collectives ou de groupe. Le ministère de l’éducation nationale annonce dimanche 1er octobre que la rentrée scolaire se fait le 2 octobre et précise que les établissements scolaires ouvriront bien leurs portes avant de déclarer dans la soirée de lundi que ces établissements, de différents districts de Madagascar dont Maevatanàna, Ankazobe, Antananarivo ville, Toamasina 1 et 2… seront fermés du 3 au 6 octobre afin que les salles de classe et les bureaux soient désinfectés. Les mesures concrètes ont tardé à venir alors que l’épidémie était loin d’être maitrisée. Quoi qu’il en soit, des informations fiables et de renseignements précis sont tout ce dont la population a besoin dans de telle situation. Depuis le 28 août jusqu’au 2 octobre, 141 cas de peste sont enregistrés sur toute l’île, d’après la Primature. 25 personnes sont décédées. 58 malades sont probablement atteints et 70 sont des cas suspects, 13 cas sur les 116 sont confirmés.

 

■ V.M

http://latribune.cyber-diego.com/actualites/2238-sante-publique-a-madagascar-la-peste-sevit.html

Publié dans Santé, Peste

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article