A SAHONDRA - J.J. RABEARIVELO

Publié le par Alain GYRE

 

A SAHONDRA

 

D’un âge ingrat fleuri par la belle amitié

et par une commune ardeur désabusée,

ni de leur scène au feu des couchants exposée :

            je n’ai rien encore oublié.

 

Et ce livre où j’ai mis le meilleur de moi-même,

– âme, formes et coeur détachés de l’Oubli,

et piété vouée au temps hova aboli, –

            ce sera mon plus beau poème

 

jusqu’aux jours dessillants et transfigurateurs

qui m’apprendront que rien ne dépasse les roses

en durée et beauté ! Que les Métamorphoses

            peuvent aigrir aussi nos coeurs !

 

Mais qu’au moins, aujourd’hui, fier encor de ce livre,

je t’invite à nouer son orgueil à ton front,

et, sans appréhender les jours noirs qui viendront,

            puisse souhaiter qu’il t’enivre

 

Ainsi, Sahondra, ainsi, notre belle amitié,

l’ardeur qui l’anima, pure et désabusée,

ni leur scène aux splendeurs des couchants exposée :

            tu n’auras pas tout oublié !

 

JEAN-JOSEPH RABEARIVELO

VOLUMES. – XXV - XXVI

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article