C’est toi, regard de mon enfant,

Publié le par Alain GYRE

C’est toi, regard de mon enfant,

c’est vous, mes livres, et c’est toi,

soleil qui danses sur mon toit,

guerrier de l’ombre triomphant.

 

Ah ! faut-il plus pour que j’aborde

en ton port, Bonheur, ô mirage,

sans qu’en chemin quelque naufrage

rompe mes voiles et les torde ?

 

N’importe ! Qu’un plus beau steamer

parte parmi l’or du matin !

Nous ferons plus riche butin

aux rives claires du Bonheur !

Fuyons la plage d’Elseneur.

 

JEAN-JOSEPH RABEARIVELO

VOLUMES. –X

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article