HERODIADE - J.J. RABEARIVELO

Publié le par Alain GYRE

 

HERODIADE

 

O beaux vers plus obscurs que les diamants noirs,

vous exercez sur moi la plus grande attirance

et savez m’enivrer avec votre fragrance

de rose épanouie au front ombreux des soirs !

 

Des soirs ! mais imprégnés de quelle aube future

ouverte sur mon coeur et promise à mes sens

que désole la mort des jours adolescents

sous un flot de lumière insinuante et dure !

 

Un rapport fugitif dans mon âme éveillé

du monde le plus feint au monde dépouillé,

envoûte mon esprit qu’il charme et déconcerte,

 

tandis que s’y prolonge un arrière-matin

dont je te vois languir, nourrice du Destin…

Et c’est pour moi, pour moi, que tu fleuris, déserte !

 

JEAN-JOSEPH RABEARIVELO

VOLUMES. – XVI

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article