Il est des mains rouillées sans nombre - J.J. RABEARIVELO

Publié le par Alain GYRE

Il est des mains rouillées sans nombre,

– ondes, ombres, fumées –

qui sarclent et marcottent

dans un buisson de framboisiers,

envahi d’herbes à hauteur de géant

d’où ne sortent que des oiseaux aveugles.

 

Que récoltent-elles, une fois lasses ?

Qu’y aura-t-il entre leurs doigts de vent ?

Des molles baies noires à force d’être rouges

sont déjà devenues d’innombrables champignons

au bord de ce fleuve sans piroguiers

pour embarquer tous ces paniers de fruits nocturnes.

 

Jean-Joseph Rabearivelo

Traduit de La Nuit 1935

 

Publié dans Poèmes, Poèmes malgaches

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article