Madagascar: 300 maires de communes rurales s’associent pour interpeller l’Etat

Publié le par Alain GYRE

Madagascar: 300 maires de communes rurales s’associent pour interpeller l’Etat

Petits producteurs des grandes plaines de l'Androy, région du sud de Madagascar régulièrement en proie à l'insécurité alimentaire.

© RFI / Sarah Tetaud

Par RFI Publié le 17-11-2017

Ne pas oublier les communes rurales de Madagascar. C'est le message que veulent lancer les maires ruraux de la Grande Ile. Jeudi 16 novembre, ils ont officialisé la création de leur association, Akama. Le but : s'unir pour faire réagir l'Etat qui d'après eux les délaisse. Les communes rurales sont pourtant plus nombreuses que les communes urbaines. Le manque d'autonomie, de moyens, d'infrastructures, mais aussi l'insécurité, freinent leur développement. 300 maires, toutes tendances politiques confondues, ont déjà rejoint l'association. Ils se sont réunis jeudi dans la capitale.

Enclavées aux quatre coins de la Grande Ile, les communes rurales restent négligées par le pouvoir central. C'est ce qu'explique Rado Razafindra-Tsimba, le secrétaire général de l'association des maires ruraux.

 « Ces communes-là sont délaissées complètement, surtout les communes qui sont dans la brousse. Il n’y a même pas de routes pour s'y rendre, donc les maires ne peuvent rien faire pour le développement de leurs communes. L’essentiel pour nous est que le pouvoir ait un regard envers nous, parce que l’Etat subventionne beaucoup les communes urbaines par rapport aux communes rurales ».

Sur les 3 200 euros de subventions que l'Etat doit verser à sa commune, Fidèle Manantsara, maire d'Antanambao Mahatsara, localité dans l'est du pays, n'en a reçu que la moitié pour le moment.

« Dans ma commune, explique le maire, il y a beaucoup de production agricole. Du riz, du maïs, des litchis, de la vanille aussi, mais c’est difficile d’accès. La route est très mauvaise. Il y a un manque de moyens, et surtout un manque d’infrastructures. »

Les maires lancent aussi un appel concernant leur manque de moyens pour lutter contre l'insécurité rurale, liée notamment aux dahalos, les voleurs de zébus.

« Il y a un mois, 20 dahalos ont attaqué notre commune. Lorsque les habitants ont appelé les gendarmes pour leur porter secours, ces derniers se sont fait tirer dessus par les voleurs. C'est pour ça que j'étais pressée d’adhérer à cette association qui pourra faire en sorte d'attirer l'attention sur ce qui se passe dans nos communes rurales », affirme Vohangy Nirina Rakotomalala, maire de la commune de Berivotra, dans le nord-ouest du pays.

Sur les 1 793 communes de Madagascar, près de 80% sont rurales.

http://www.rfi.fr/afrique/20171117-madagascar-300-maires-communes-rurales-associent-interpeller-etat

Publié dans Revue de presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

partenariat 24/11/2018 17:36

Bonjour
Je suis un membre actif d'une cabinet de Christian AMOUSSOU , nous avons un prince qui souhaiterait investir dans des projets rentables dans votre pays. Mon objectif est de trouver un partenaire qui serait en même un représentant dans votre pays. Je serai très honoré si vous accepterez travailler avec nous. Je vous rappelle que le capital du départ est très élevé et nous aimerons que vous nous proposiez des projets qui seront rentables dans votre pays. De notre coté il a été convenu qu'une première rencontre sera organisée et puis nous nous passerons à une signature de contrat et nous vous suivrons pour votre pays pour étudier la faisabilité des projets avant de commencer tout processus de transaction .

Veuillez contacter Monsieur Christian AMOUSSOU à l'adresse mail: projetinvestissement30@gmail.com


Merci et j’espère vous lire très bientôt.

Christian AMOUSSOU

NB: C'est confidentiel