Madagascar: le secteur du tourisme souffre de l’épidémie de peste

Publié le par Alain GYRE

Madagascar: le secteur du tourisme souffre de l’épidémie de peste

Les membres de la Croix-Rouge Malagasy sensibilisent les habitants à la peste dans le quartier de Soavimasoandra, à Antananarivo.

© RFI/Laetitia Bezain

Par RFI Publié le 02-11-2017

 

« Les touristes peuvent se rendre à Madagascar », c'est le message qu'a envoyé le secrétaire général de l'Organisation mondiale du tourisme, mercredi 1er novembre. Il est venu spécialement dans le pays pour soutenir le secteur alors que la peste a fait 128 morts à Madagascar et touchée plus de 1 000 personnes. Si l'épidémie connaît un ralentissement ces derniers jours, les tour-opérateurs peinent à rassurer les touristes étrangers.

Près de 10 % des réservations ont été annulées auprès des agences de voyages et des hôtels aux mois d'octobre et de novembre. Si l'île de Nosy Be a été épargnée, Antananarivo, l'est et le sud du pays ont été boudés par les touristes étrangers.

« Il y a beaucoup d’annulations surtout sur le marché seychellois. Le marché français aussi a été fortement touché. On a eu des clients qui devaient venir et en trois jours, ils ont annulé. Il y a un impact pas seulement économique, on a besoin de plus de temps pour rassurer les gens et rassurer les tour-opérateurs en Europe », estime Hely Rakotomanantsoa, la présidente de l'association des tour-opérateurs de Madagascar.

Fin publicité dans NaN s

Les touristes des îles de l'océan Indien eux aussi ont renoncé à Madagascar. Les autorités mauriciennes et seychelloises ont déconseillé à leurs ressortissants de se rendre dans le pays. La compagnie Air Seychelles a même suspendu ses vols vers la Grande Île.

Des mesures trop strictes pour le ministre du Tourisme, Roland Ratsiraka : « Nous ne sommes pas solidaires. Quand mon frère a un souci, je viens chez lui, je luis dit comment je peux l’aider. Mais là, les décisions prises par les Seychelles et par Maurice ne nous aident pas du tout. On leur demande de réviser leur décision. »

Un avis que partage le secrétaire général de l'Organisation mondiale du tourisme, Taleb Rifai : « Ils doivent respecter les règles sanitaires internationales, mais ils ne doivent pas isoler Madagascar et lui infliger une double peine en stoppant leur venue dans le pays. Les restrictions ne protègent pas, ce qui protège ce sont des procédures appropriées ».

L'OMS a classé l'épidémie de peste au niveau 2. Elle ne préconise aucune restriction de voyage à destination de Madagascar.

 

http://www.rfi.fr/afrique/20171102-madagascar-le-secteur-tourisme-souffre-epidemie-peste

Publié dans Tourisme, Peste

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article