DZORAH - J.J. RABEARIVELO

Publié le par Alain GYRE

Interlude rythmique

à André Fontainas.

 

3

DZORAH

 

            Dzorah, – enfant de sultans défunts,

            dès longtemps, à l’archipel natal, –

            tu veux venir avec tes parfums

            de vanille et de bois de santal.

 

            Venir si loin, et sans défenseur !

            O Dzorah, rose que fanerait

            le plus beau soleil en sa douceur

            étendu sur le parc azuré !

 

            Et prétendre à jamais conserver,

            sous d’autres lois et de nouveaux cieux,

            dans toute sa vierge pureté,

            la foi si chaude de tes aïeux !

 

            Mais brûlant d’amour pour un des miens,

je crains que ton cœur ne devienne chrétien !

 

JEAN-JOSEPH RABEARIVELO

VOLUMES. – XLIII

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article