LEVANT - J.J. RABEARIVELO

Publié le par Alain GYRE

Interlude rythmique

à André Fontainas.

 

1

 

 

LEVANT

 

            Souffle, ô vent, dans la conque embaumée

            des daturas et de leurs hybrides,

            enchantement des terres arides

            de ma vieille Emyrne décimée,

 

            souffle au cœur de la tiède verdure

            où la nuit pesante entrave encore

            un pur chant d’oiseaux couleur d’aurore

            désolés par la grande froidure ;

 

            et, comme pour délivrer du songe

            fallacieux de l’aube en-allée

            quelque paupière trop flagellée

            de sommeil, souffle, souffle et prolonge

 

            ta voix parmi le retour du monde

à sa destinée éphémère et profonde.

 

JEAN-JOSEPH RABEARIVELO

VOLUMES. – XLI

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article