LYS - J.J. RABEARIVELO

Publié le par Alain GYRE

Interlude rythmique

à André Fontainas.

 

5

LYS

 

Fils de la terre et des vivants,

des morts et de la Nature,

je te préfère au parfum qui dure,

ô lys que balancent les vents.

 

Comme mes jours passe ta gerbe,

fille étrange de la nuit,

qui répand son éclat inouï

jusques à sa chute sur l’herbe ;

 

héritière sans lendemain

du royaume de la lune

elle dépense en paix sa fortune

pour le plaisir des yeux humains,

 

ta gerbe sans lendemain

qu’a tressée en silence la lune.

 

JEAN-JOSEPH RABEARIVELO

VOLUMES. – XLV

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article