Cyclone Ava à Madagascar: les bas quartiers d'Antananarivo en première ligne

Publié le par Alain GYRE

Cyclone Ava à Madagascar: les bas quartiers d'Antananarivo en première ligne

Plusieurs quartiers bas d'Antananarivo ont été inondés à cause des pluies diluviennes du cyclone Ava. Ici le quartier d'Ankorondrano.

© Laetitia Bezain/RFI

Par RFI Publié le 07-01-2018

A Madagascar, le cyclone Ava a fait un mort, trois disparus et plus de 12 000 sinistrés. Un bilan du Bureau national de gestion des risques et des catastrophes délivré ce samedi 6 janvier. Le cyclone est maintenant redescendu au stade de dépression tropicale et a quitté la Grande Ile samedi à 20h. Mais les pluies diluviennes continuent sur la côté est de Madagascar. Plusieurs districts sont en alerte jaune inondation. La capitale Antananarivo est elle aussi en alerte. Les pluies sont incessantes et les inondations ont fait 2092 sinistrés. Comme à chaque passage de cyclone, ce sont surtout les quartiers bas de la capitale qui sont touchés.

La pluie s'abat en continu depuis trois jours à Ankorondrano, un quartier bas de la capitale. Le bureau du Fokontany, un bâtiment administratif composé de six pièces d'environ 10m2, sert de refuge à environ 80 sinistrés.

Parmi eux, Haingo Rabenandrasana et ses deux enfants. « On s'abrite ici depuis hier car on a peur du cyclone. L'eau a déjà inondé notre maison. On a des enfants en bas âges. On a surtout peur qu'ils tombent dans l'eau. Notre maison est encore intacte mais il n'y a plus de route pour y accéder. L'eau arrive pratiquement au niveau de notre ventre et c'est aussi risqué de naviguer en pirogue. On a peur car on ne sait pas nager. »

200 mètres plus loin, les pieds dans l'eau devant sa petite case en bois, se tient madame Felana. Elle n'a pas pu obtenir de place au site d'hébergement. « Notre maison est inondée, on ne sait pas quoi faire. On demande l'État de voir ça de près et de chercher une solution pour évacuer l'eau car elle stagne chez nous et on ne sait pas où mettre nos enfants. Pour dormir, on ne sait pas où aller car le refuge est déjà plein à craquer et il n'y a pas assez de tentes. »

La montée des eaux va se poursuivre a indiqué le Bureau national de gestion des risques et des catastrophes. Pour l'heure, en Analamanga, région où se situe la capitale, seuls quatre sites d'hébergement pour accueillir les sinistrés ont été ouverts.

 

http://www.rfi.fr/afrique/20180107-madagascar-indondations-cyclone-pluie-quartier-bas-ankorondrano

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article